Grand-messe annuelle du ska, dub, roots, rocksteady et dancehall, le festival Reggae Geel est de retour

Grand-messe annuelle du ska, dub, roots, rocksteady et dancehall, le festival Reggae Geel est de retour
Foto Belga

Les étés ont été glacés sans Reggae Geel. Pas de soundsystems jamaïcains pour se déchaîner. Pas de siestes de midi dans les hamacs des Belse Bossen. Et surtout pas de week-end avec le plaisir d’être ensemble dans l’ambiance décontractée typique du festival. Mais les jours de misère sont derrière nous. Près de 50.000 festivaliers trépignent d’impatience à l’idée de participer à nouveau à leur grand-messe annuelle de deux jours du ska, dub, roots, rocksteady et dancehall. Pour l’édition jubilé, les organisateurs ont même encore ajouté une soirée supplémentaire : le 4 août, la preparty (gratuite) démarrera dans la One Love Tent dans le camping. Long live Jamaica !

One love

Une énorme fête d’anniversaire mérite de plus grands noms encore. Reggae Geel a mis cette année les petits plats dans les grands pour en faire une édition au top. Traditionnellement, les organisateurs font venir la crème de la Jamaïque en Campine sur l’une de leurs quatre scènes : mainstage (concerts live), Bounce Dancehall (Dancehall), 18 » Corner (Dub) et Tallawah.

Les points de mire du vendredi sont Davido, le super talent américano-nigérien et son excellent afrobeat, et Christopher Martin et Romain Virgo, deux dieux jamaïquains qui occuperont exceptionnellement ensemble une scène européenne. Présent aussi : Luciano, représentant du « one love movement », qui avec sa musique roots apportera le premier message d’unité en cette année 2022 catastrophique. Enfin, répondront aussi à l’appel Christopher Ellis, le fils du king of rock steady Alton Ellis, la star montante Mortimer et Dynamq « the rive nile crocodile ».

On décomptera toutefois les heures jusqu’au samedi, lorsque Beres Hammond transformera la Main Stage en une grande fête de l’amour. L’icône, connue pour son lovers rock, n’emmènera pas seulement de bonnes vibes, mais aussi son Harmony House Band au grand complet. Attention : vous n’allez encore jamais voir autant de visages heureux et réjouis en un seul endroit ! Mais avant d’en arriver là, Agent Sasco donnera d’abord encore le meilleur de lui-même. Il a collaboré avec Kanye West et Kendrick Lamar, mais met la spiritualité au-dessus de la célébrité. Des artistes confirmés comme le héros du dancehall Kranium et les rootsreggaebands Misty In Roots et Morgan Heritage feront déjà de la deuxième journée un événement inoubliable. On tombera dans la nostalgie des nillies avec Elephant Man, co-responsable du hit R&B de Kat Deluna « Whine Up ». Lila Iké, D’Yani et Zhayna seront les nouveaux talents à aller voir au festival.

Contre l’aigrissement

Outre son impressionnante affiche, le festival réserve encore quelques « surprises » pour son jubilé. Mais c’est encore top secret pour l’instant. La nouveauté de cette année est que le festival devient un événement complètement sans cash. Il emboîte donc désormais le pas à la majorité des festivals belges et travaille avec un système top-up via le bracelet du festival. Et si vous êtes un peu lassé(e) du camping, vous pouvez à partir de cette édition aussi réserver une FestiTent ou un Festipi dans le camping : pas de souci avec les tentes et les matelas, mais une tente de festival prête à l’emploi. Pratique après une nuit passée sur la scène dub.

Sur le site web de Reggae Geel on peut lire que le festival « veut contrebalancer l’aigrissement de la société et l’individualisme croissant ». Et il le fait avec panache depuis 41 éditions. Grâce aussi à ses prix démocratiques, Reggae Geel est vraiment un festival solidaire pour tous. Et c’est plus que de la musique : c’est aussi de la culture, des animations en marge et de la délicieuse cuisine du monde. Tout y tourne autour du fairtrade et de l’écologie. Et l’exceptionnelle ambiance relax ? Elle est gratuite et à partager avec tous !

Reggae Geel a lieu au Malosewaver à Geel. Une navette circule chaque jour entre la gare de Geel et le festival. L’entrée combinée coûte 80 €, l’entrée du vendredi 45 € et celle du samedi 55 €. Le festival est gratuit pour les moins de 12 ans. Le camping coûte 25 €. Une FestiTent ou un Festipi à partir de 50 €.