Comment Vinted est devenu un repère pour les pervers

Comment Vinted est devenu un repère pour les pervers
AFP

Aujourd’hui, plus de deux millions de Belges utilisent Vinted. Avec plus de 50 millions d’utilisateurs dans le monde, l’application est la plus grande plateforme en ligne européenne entre particuliers dédiée à la mode de seconde main. Mais ce succès a également une face plus sombre. Vinted est désormais loin de l’image de « vide grenier entre copines » de ses débuts. Peu à peu, les escrocs et les arnaqueurs se sont aussi emparés de la plateforme. D’autres individus prennent Vinted pour une application de rencontres et la fréquentent pour lourdement complimenter les utilisatrices. Pire, la plateforme semble de plus en plus attirer les pervers et les détraqués.

Pervers et fétichistes

« Salut. Vendez-vous aussi des sous-vêtements usagés ? », « Bonjour, accepterais-tu de me vendre des petites culottes portées 24h sans les laver ? Je propose 15 € par culotte portant ton odeur. », « Très belles fesses ! Bravo ! » « Jolie poitrine ! », « Vous portez un string sur cette photo ? ». Voici quelques messages reçus par des utilisatrices de Vinted et partagés sur le compte Instagram Balancetonvinted.fr. « Depuis trois ans, c’est de pire en pire. Ce sont les mêmes types de message avec la même approche », explique à Libération Anna, la créatrice de ce compte.

La fin de l’innocence

Au début de Vinted, les utilisatrices publiaient des photos d’elles en portant les vêtements qu’elles souhaitaient vendre. Désormais, elles sont de plus en plus nombreuses à faire attention à cacher leur visage, voire à tout simplement arrêter de publier des photos de vêtements portés. Et pour cause, certaines utilisatrices ont retrouvé leurs photos sur des forums « spécialisés » où les internautes s’en donnent à cœur joie. Reddit a d’ailleurs récemment fermé un fil de discussion intitulé Vintedporn et sur lequel des internautes partageaient les photos d’utilisatrices de Vinted mineures. « Il n’existe plus aucune photo de moi sur Vinted depuis des mois et, pourtant », confie d’ailleurs Anna.

Âgée de 31 ans, Manon est une utilisatrice française de Vinted. Il y a quelques mois, elle a constaté que les annonces où elles vendaient des maillots de bain avaient été vues par plus de 7.000 utilisateurs. Elle a rapidement compris la raison de ce succès : son profil avait été partagé sur un forum spécialisé. La jeune femme a ainsi commencé à recevoir de nombreux messages, d’hommes se faisant passer pour des acheteuses et tentant d’obtenir des photos d’elle ou des informations personnelles.

« J’ai bloqué une trentaine de mecs sur Vinted »

« J’ai bloqué une trentaine de mecs sur Vinted parce que je recevais des messages à caractère sexuel ou du harcèlement pour avoir des photos pour que ça finisse sur un thread reddit porno. Et personne ne fait rien. Allô ? », témoigne de son côté une utilisatrice sur Twitter. La jeune femme a également publié la photo du profil d’un couple libertin visiblement sur Vinted pour d’autres raisons pour que vendre des vêtements comme en témoigne leur photo de profil très dénudée. « Y’a des putains de prédateurs sexuels, de la pédopornographie via votre appli mais vous ne faites rien parce que soi-disant ‘c’est pas de votre ressort’. Sérieusement, même sur une appli pour vendre des sappes, on n’est pas safe », poursuit l’utilisatrice en interpellant Vinted France.

Imposer leurs désirs

« C’est exactement le même mécanisme que le harcèlement de rue. Dans l’espace public, une femme est importunée par un individu même si elle n’a pas laissé entendre qu’elle était intéressée par une quelconque interaction. De plus, ces cyberharceleurs savent pertinemment que leur méthode ne va absolument pas leur permettre de séduire leurs victimes. Il s’agit de marquer leur territoire, de choquer et de marquer un rapport hiérarchique qui dit : ‘Je t’impose mes désirs et, en tant que femme, tu dois faire avec’», analyse la militante féministe Elvire Duvelle-Charles dans une interview accordée à Libération.

Que fait Vinted ?

Vinted semble prendre le problème très au sérieux mais en fait-elle assez ? La plateforme dispose d’un outil d’intelligence artificielle qui serait capable de détecter automatiquement des contenus inappropriés envoyés par message privé. Force est de constater que de nombreux messages passent encore entre les mailles du filet. Il reste donc une solution pour les utilisatrices : signaler les messages reçus et espérer que Vinted prenne des mesures contre leurs auteurs. Parallèlement, la plateforme est consciente du fait des que faux acheteurs demandent en privé des photos de vêtements portés. Vinted conseille aux utilisatrices d’être attentives à ces demandes et de ne pas y répondre.