Test Forza Horizon 5: En route pour être le jeu de l’année!

Test Forza Horizon 5: En route pour être le jeu de l’année!

Dire que nous attendions Forza Horizon 5 est un euphémisme. Il faut dire que pendant des années, Microsoft nous avait habitués à sortir un épisode de Forza par an, avec une alternance entre Forza Motorsport, plus orienté vers la simulation, et Forza Horizon qui mise davantage sur le fun. Mais là, depuis la rentrée 2018 et l’excellent Forza Horizon 4, plus rien ou presque. Après avoir écumé les routes de Grande-Bretagne pendant des centaines d’heures et avoir passé près de trois ans à collectionner toutes les voitures du jeu, il était temps de passer à autre chose. Ça tombe bien, Metro a obtenu un exemplaire de Forza Horizon 5 près de deux semaines avant la sortie officielle du jeu. Après y avoir joué une vingtaine d’heures sur Xbox Series X, voici notre avis complet sur la bête.

Changement de décor

Après le Colorado, le sud de la France, l’Australie et la Grande-Bretagne, changement de décor. Avec Forza Horizon 5, le studio Playground Games emmène les joueurs et les joueuses au Mexique, sur une carte qui est 50 % plus vaste que l’opus précédent. Le dépaysement est garanti avec de nombreuses zones différentes : des villages et des petites villes, des plages paradisiaques, de la jungle, des ruines, des canyons, des marais, mais aussi un gigantesque volcan. Dès le début du jeu, toutes ces zones sont accessibles et la liberté est totale. Et il faudra accrocher votre ceinture : faire le tour de la carte est un périple d’un peu plus de 50 km qui vous prendra près de 15 min, pied au plancher, à 300 km/h à bord d’une supercar.

Plus de 500 voitures

La grande force de Forza a toujours été son garage et celui de Forza Horizon 5 ne déçoit pas. Parmi les 538 véhicules disponibles au lancement du jeu, il y en a pour tous les goûts, les styles et les surfaces. On peut aussi bien piloter une Renault Clio, une Ferrari mythique des années 60, un camion, une voiture de rallye ou la toute dernière hypercar. Le garage de Forza Horizon 5 est une véritable déclaration d’amour à l’automobile. Pour débloquer ces bolides et tenter de tous les acquérir, il faut participer à des courses et à des épreuves pour gagner des crédits/ Il faut aussi avoir de la chance car les plus rares de ces véhicules s’obtiennent uniquement via des tirages au sort qui se débloquent au fil de la progression.

Des tonnes de choses à faire

La progression, parlons-en. La carte de Forza Horizon 5 est remplie de choses à faire. Les nouveaux venus risquent d’ailleurs d’être un peu perdus et de ne pas savoir où donner de la tête tant il y a des choses à faire. Un conseil : il n’y a pas de règles à respecter, vous êtes libre comme l’air et faites ce qui vous plaît ! Au programme : des courses dans différentes catégories (courses de rue, sprint, cross-country, épreuves mixtes…), des défis mais aussi de nombreuses « Histoires d’Horizon ». Pour vous donner une petite idée, il nous a fallu 20h pour boucler l’Aventure Horizon et atteindre le Temple de la renommée (l’objectif principal du jeu), acquérir toutes les propriétés dont le château à 5 millions, débloquer tous les trésors de grange, atteindre le niveau 100, parcourir 1.600 km et débloquer près de 150 véhicules. Mais les fans le savent : un jeu comme Forza Horizon 5 ne se termine jamais réellement. Il nous faudra encore des dizaines et des dizaines d’heures pour boucler toutes les histoires et les épreuves. De plus, les équipes de développement ajoutent régulièrement du nouveau contenu, des courses, des défis mais aussi des voitures. Une chose est sûre, le contenu est énorme et Forza Horizon 5 a le potentiel de vous occuper pendant un bon petit bout de temps.

Une certaine vision de l’arcade

Comme les épisodes précédents, Forza Horizon 5 est résolument orienté vers l’arcade. Concrètement, musique à fond dans les oreilles (il y a 6 radios différentes dans le jeu), vous pouvez rouler à plus 300 km/h à travers les champs au volant d’une Lamborghini, faire des sauts de 400 mètres ou encore participer à des courses folles contre un train ou des Monster Trucks. Le début du jeu n’est d’ailleurs pas sans rappeler « Fast & Furious » puisque votre voiture est larguée d’un avion au-dessus du festival. Forza Horizon 5, c’est avant tout du fun et du spectacle. Ici, il ne faut pas gérer son réservoir ou l’usure des pneus comme dans une simulation.

Pourtant, le jeu a aussi des côtés très réalistes et il peut aussi se montrer pointu lorsqu’on retire toutes les aides à la conduire et qu’on augmente le niveau des drivatars (les concurrents pilotés par l’ordinateur). Pour les mécanos et les artistes en herbe, il y a toujours aussi de nombreux réglages et la possibilité de personnaliser l’esthétique de son bolide. Forza Horizon 5, c’est une certaine vision de l’arcade, un savant mélange qui au final peut séduire tous les joueurs, aussi bien ceux qui sont peu habités aux jeux de voitures, que les pilotes avertis. C’est l’une des grandes forces de Forza Horizon 5, le fait d’être accessible vraiment à tous. Forza Horizon 5 est au jeu de course, ce que la série Netflix Drive to Survive est à la F1. C’est du grand spectacle, ça ne colle pas toujours à la réalité mais c’est bien fait et ça plaira à tout le monde, même aux non-initiés !

Une claque graphique

Enfin, dernier élément, et non des moindres : Forza Horizon 5 est un régal pour les yeux ! Forza Horizon 4 était déjà magnifique, surtout lorsqu’il avait été amélioré pour la Xbox One X et ensuite pour la Series X. Ce nouvel opus va encore plus loin. Forza Horizon 5 est l’un des plus beaux jeux disponibles à ce jour. Un an après la sortie de la Xbox Series X, il justifie à lui seul le passage à la New Gen. Graphiquement, il est à tomber par terre. Au-delà de la modélisation des voitures et de la reproduction du Mexique, des bâtiments et de ses paysages, le jeu brille par ses effets visuels, notamment au niveau du ciel et de la météo. La fumée dégagée par les pneus lors des glissades n’a jamais été aussi réaliste et convaincante. Il ne manque plus que l’odeur de la gomme pour s’y croire. Nouvelle génération ou pas, il faut faire des choix. Mais entre le mode qualité et le mode performance, on vous conseille sans hésiter le mode performance qui fait tourner le jeu en 60 FPS avec une définition 4K (3840x2160).

Des défauts ?

Vous l’aurez compris, Forza Horizon 5 est une véritable claque et un pur bonheur manette entre les mains. Mais est-ce qu’il y a des défauts ? Malgré le changement de décor, certains fans regretteront le manque de réelles nouveautés. Sur le principe, il reste très proche de Forza Horizon 4. Il y a bien sûr des dizaines et des dizaines de nouveaux véhicules mais il y a aussi beaucoup de « recyclage » et de voitures issues des épisodes précédents. Enfin, il y a également quelques éléments qui pourraient être améliorés. On pense notamment à la gestion et à la modélisation des dégâts. On aimerait aussi plus de failles dans le pilotage de l’IA qui pourrait faire plus d’erreurs ou par exemple céder à la pression. Mais il s’agit là de chercher la petite bête, tant Forza Horizon 5 est une réussite.

Notre verdict

Avec Forza Horizon 5, Microsoft ne change pas une recette qui gagne. Ça tombe bien, c’est exactement ce que les nombreux fans de Forza voulaient. En emmenant les joueurs au Mexique, ce nouvel opus apporte un vent de fraicheur à la franchise. Forza Horizon 5 reprend tous les éléments qui ont fait le succès de la saga et offre un contenu énorme pour des dizaines d’heures de jeu et de plaisir. C’est un jeu exceptionnel qui a lui seul pourrait justifier l’achat d’une Xbox Series X. Nous sommes seulement au début du mois de novembre mais ne cherchez plus le jeu de l’année, il est là ! 5/5

Découvrez le trailer de lancement :