[Test] F1 2021 passe chez EA Sports: pour le meilleur ou pour le pire?

[Test] F1 2021 passe chez EA Sports: pour le meilleur ou pour le pire?

Cela fait quelques années que les jeux de la licence officielle F1 régalent les fans de la discipline (et même les pilotes !). Et même lorsqu’on craignait qu’ils n’allaient plus réussir à améliorer la recette annuelle et à surprendre les joueurs, les développeurs de Codemasters ont toujours réussi à innover et à améliorer leur pépite. Ces dernières années, les joueurs ont ainsi pu goûter aux joies de la Formule 2 et à un nouveau mode carrière ultra-complet.

Cette année, il y aura cependant du changement pour les joueurs. En effet, Codemasters a été racheté par le géant Electronic Arts pour 1,2 milliard de dollars et désormais. Mais est-ce que cela change réellement quelque chose ? On fait le point sur les nouveautés mais aussi les retraits de ce nouvel opus !

Un nouveau mode scénarisé fait son apparition

La principale nouveauté de ce F1 2021 est l’apparition d’un mode scénarisé, à l’instar de ce qu’a récemment proposé FIFA durant trois saisons. Dans ce mode histoire baptisé « Braking Point » (Point de Rupture en français) et composé de 16 chapitres, le joueur incarne Aiden Jackson, un jeune pilote aux airs de George Russel fraîchement arrivé en F1. Après avoir choisi votre écurie (Alpha Tauri, Aston, Alfa Romeo, Haas ou Williams), vous vivrez les aventures du rookie et de son rival/coéquipier durant deux saisons. Le joueur devra rarement prendre part à une course complète (dans sa version courte, soit moins de 15 tours). La plupart du temps, il faut par exemple participer aux six derniers tours d’un Grand Prix et atteindre l’objectif demandé par l’écurie pour accéder au chapitre suivant. Parfois, quelques éléments scénarisés viennent mettre un peu de piment dans la course, que ce soit un accrochage avec son coéquipier quand on arrive à sa hauteur ou un problème technique sur la monoplace. Au programme des festivités, il y a également un GP de Spa-Francorchamps épique avec une météo 100 % belge.

À défaut d’être vraiment original, le scénario est prenant. Il repose sur une rivalité interne entre deux coéquipiers et la lutte acharnée pour s’approcher des meilleures écuries du plateau. Mention spéciale pour les cinématiques, dont la modélisation en 3D est proche du photoréalisme, qui sont vraiment magnifiques et convaincantes. Par contre, le niveau de difficulté est assez relevé. Il faut dire que la maîtrise de ce genre de jeu repose avant tout sur la connaissance des circuits, ce que ne propose pas du tout ce mode histoire. Ici, on se retrouve directement propulsé à 300 km/h en pleine course sur un circuit qu’on ne connaît pas spécialement. On vous conseille donc de ne pas spécialement commencer par ce nouveau mode de jeu et de d’abord prendre le temps de prendre ses marques et de se familiariser avec le jeu, la conduite et les circuits. Cependant, il reste possible de changer le mode de difficulté, ce qui rend accessible le mode histoire à tous les joueurs.

Un retour en arrière

En plus de ce mode scénarisé, les joueurs peuvent prendre part à une saison complète de F1, aux GP de leur choix ou à des tours contre-la-montre. On retrouve également le mode carrière ultra-complet qui avait fait son apparition dans F1 2020 et dans lequel il est possible d’incarner son propre pilote mais également de gérer l’écurie, la R&D ou encore les sponsors. Nouveauté cette année : il est même possible d’y jouer à deux. Autre nouveauté plus qu’appréciable, la fonctionnalité « début de saison réelle » via laquelle il est possible de démarrer une course à partir d’un week-end spécifique du calendrier réel de la saison 2021. À partir du classement actuel du championnat, il vous est ainsi possible d’essayer de rattraper Max Verstappen pour tenter de décrocher le titre mondial d’ici la fin de l’année. Enfin, F1 2021 est également jouable à plusieurs, soit via l’écran partagé, soit en ligne.

Parmi toutes ces nouveautés, il y a néanmoins quelques regrets. En effet, F1 2021 fait marche arrière dans certains domaines. Dans cette édition 2021, les joueurs doivent ainsi dire adieu aux F1 classiques et mythiques de la discipline. Cette année, il n’est ainsi pas possible de piloter la McLaren d’Ayrton Senna du début des années 90, la Red Bull championne du monde de Vettel ou la Renault avec laquelle Alonso a été couronné. Dommage car ça restait un réel plaisir pour les fans de F1 de découvrir et piloter ces monoplaces de légende. Assez étonnamment, contrairement aux dernières éditions du jeu, il n’est plus possible de prendre part à des championnats personnalisés, de modifier les règles d’une course avec par exemple la grille inversée ou encore de participer à toute une série de défis.

Enfin, il faudra se montrer patient pour rouler sur des circuits comme Imola, Portimão et Djeddah. En effet, ces nouvelles pistes ne sont pas encore disponibles au lancement du jeu. Elles seront ajoutées gratuitement ultérieurement.

Des versions new-gen pas vraiment bluffantes

F1 2021 est le premier épisode de la série à sortir sur les nouvelles PS5 et Xbox Series X. Si, comme F1 2020, le jeu est joli, ne vous attendez cependant pas à une claque new-gen. La version Xbox Series X que nous avons testée tournait parfaitement, sans aucun ralentissement et sans aucun temps de chargement, mais elle ne nous a pas non plus décollé la rétine. Il faudra probablement attendre F1 2022 pour avoir des changements graphiques notables. Néanmoins, il faut noter que cette année, probablement pour la première fois, la modélisation 3D des pilotes existants est vraiment convaincante.

Pour le reste, F1 2021 est une simulation accessible à tous. Après avoir chipoté un peu avec toutes les aides et en adaptant le niveau de l’IA sur une échelle de 1 à 100, les joueurs chevronnés comme les pilotes débutant peuvent trouver leur bonheur, prendre rapidement du plaisir et jouer à un jeu adapté à leur niveau. Comme les épisodes précédents, F1 2021 est une référence en la matière.

Notre verdict

F1 2021 s’inscrit dans la lignée des épisodes précédents tout en apportant son lot de nouveautés. F1 2021 inaugure un mode histoire plaisant et convaincant, un mode carrière encore plus complet et la possibilité de participer au championnat actuel et de tenter de bouleverser le classement existant via la fonctionnalité « début de saison réelle ». Quelques déceptions sont néanmoins à pointer notamment la disparition des monoplaces rétro, des championnats personnalisés ou encore des versions next-gen pas vraiment bluffantes. Néanmoins, F1 2021 reste un excellent jeu de conduite et un jeu indispensable pour les fans de F1. 4/5