Durée de vie, scénario, graphismes: Que vaut la campagne solo de Call of Duty Vanguard?

Durée de vie, scénario, graphismes: Que vaut la campagne solo de Call of Duty Vanguard?

L’an passé, Call of Duty Black Ops Cold War avait réussi à nous captiver. Il faut dire que les développeurs avaient exploré une nouvelle période historique : la guerre froide. Un an plus tard, c’est un retour aux sources pour la saga Call of Duty. En effet, Call of Duty Vanguard plonge les joueurs dans la Seconde Guerre mondiale.

Le scénario

Le pitch de ce nouvel épisode ? Un petit groupe de soldats venus de différents pays se lève pour faire face à la plus grave menace qu’ait connue le monde. Durant la campagne solo, on incarne tour à tour ces différents personnages et à la dernière mission, on les retrouve tous pour le bouquet final. On ne peut pas dire que la première mission fasse dans l’originalité. On progresse avec son soldat sur un train lancé à pleine vitesse et rempli de nazis. Ensuite, on arrive dans une base navale et il faut s’infiltrer dans un sous-marin. Ça sent le déjà-vu et on ne peut pas dire que le début de Call of Duty Vanguard soit très innovant.

Heureusement, les choses s’améliorent quelque peu par la suite et ce nouveau Call of Duty a le mérite de faire voyager. En effet, chaque mission se déroule dans un environnement très différent. À tour de rôle, on incarne un groupe de soldats en en juin 44 en France, une sniper dans les ruines de Stalingrad, un pilote d’avion dans la bataille du Pacifique ou encore une unité dans le désert libyen. Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, mais il a au moins le mérite de proposer des environnements variés.

Les graphismes

L’an dernier, dans notre test, on reprochait à Call of Duty Black Ops Cold War de ne pas être la claque graphique attendue. Un an plus tard, on aurait espéré que, pour ce second opus disponible sur les consoles de nouvelle génération, les développeurs proposent quelque chose qui en mette plein la vue. Malheureusement, ce n’est pas le cas. Call of Duty Vanguard présente les mêmes qualités et les mêmes défauts que son prédécesseur. On sent que le moteur graphique montre ses limites et qu’il ne pourra pas proposer quelque chose de vraiment mieux.

Entendons-nous bien, Call of Duty Vanguard n’est pas vilain. Il peut parfois se montrer très joli. Il n’est juste pas à la hauteur de ce qu’on peut attendre de la new gen. Il y a ces textures qui brillent trop et qui luisent tellement qu’elles donnent un aspect « poupée de cire » aux personnages et non réaliste au jeu. Et puis, il y a toujours ces décors et ces objets qui ne sont pas destructibles. Bref, il faudra vraiment que la franchise passe un gap l’an prochain faute de quoi, elle risque de louper le train de la nouvelle génération.

La durée de vie

Évidemment, il ne faut pas s’attendre à une campagne solo de plus de 15h dans un Call of Duty. Mais la question est quand même de savoir si cela vaut la peine de craquer pour Call of Duty Vanguard si on joue uniquement au solo. L’an passé, Call of Duty Black Ops Cold War se bouclait en 6 heures et avait le mérite de proposer plusieurs fins. Sans surprise, Call of Duty Vanguard est du même acabit, les fins alternatives en moins. Il nous aura fallu un peu moins de 6h pour terminer les neuf missions du jeu et la rejouabilité est faible.

Notre verdict

C’est clair et net, si vous jouez uniquement à la campagne solo, cela ne vaut pas la peine d’acheter Call of Duty Vanguard. Ça sent le réchauffé, les graphismes ne sont pas dignes de la PS5 et la de la Xbox Series X, et surtout, le jeu vous occupera seulement pendant 5 à 6h. Si vous êtes un adepte du multijoueur, ce nouvel opus pourrait davantage vous convaincre mais ça, c’est une autre histoire et ce n’est pas l’objet de ce petit test dédié à la campagne solo !