Voici pourquoi les hommes qui mangent plus de légumes pètent plus souvent

Voici pourquoi les hommes qui mangent plus de légumes pètent plus souvent

Notre consommation de légumes a-t-elle un effet sur nos pets ? Si la question prête à sourire, elle a fait l’objet d’une très sérieuse étude menée par des chercheurs du Liver and Digestive Diseases Networking Biomedical Research Center de Barcelone. Avec des résulats surprenants. Les scientifiques ont ainsi découvert que les hommes qui suivaient un régime riche en légumes avaient tendance à péter plus souvent et avec plus d’intensité que les autres.

Des pets plus intenses

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont étudié une vingtaine d’hommes âgés de 18 à 38 ans, tous en bonne santé. Certains de ces hommes ont dû suivre un à un régime « méditerranéen » enrichi en fibres (majoritairement à base de fruits et de légumes). Les autres ont suivi un régime qualifié « d’occidental ». Après deux semaines et une petite pause, les rôles ont été inversés. Et les hommes qui suivaient le régime méditerranéen pétaient jusqu’à sept fois plus que les autres. Chaque pet contenait également 50 % de gaz en plus, indiquent les chercheurs qui utilisaient des compteurs portatifs pour recueillir ces données.

Si ce résultat vous inquiète, rassurez-vous ! Ces flatulences, qui étaient le plus souvent inodores, sont un signe de bonne santé. Elles signifient que le régime à base de légume favorise la création de bactéries intestinales saines. « L’idée selon laquelle les pets sont un signe que quelque chose va mal est totalement erronée. Péter est le signe d’un régime alimentaire et d’un colon sains », a déclaré à New Scientist Rosemary Stanton, une chercheuse de l’Université de Nouvelle-Galles du Sud, à Sydney.

Des excréments plus lourds

Sachez également que le régime des participants de l’étude n’a pas eu d’effet sur le nombre de fois où ils déféquaient par jour. Le poids des excréments était, lui, sensiblement différent. Les hommes suivant le régime occidental évacuaient environ 100 grammes de matière par jour, pour 200 grammes chez les autres.