Un père de famille promène ses quintuplés en laisse: «Ils adorent ça» (vidéo)

Un père de famille promène ses quintuplés en laisse: «Ils adorent ça» (vidéo)
Ph. Instagram

Jordan Driskell, 31 ans, est père de cinq petites têtes blondes. Zoey, Dakota, Hollyn, Asher et Gavin sont des quintuplés et sont tous âgés de cinq ans. Prendre soin de cinq enfants à la fois, c’est un sacré défi ! Et lorsqu’il sort en rue, Jordan décide de les attacher avec un harnais. Une décision pour laquelle le père de famille a reçu une volée de reproches, après avoir diffusé une vidéo d’un de leurs sorties.

La séquence a choqué bon nombre d’internautes et les réactions ont fusé. « Tu tiens vraiment des êtres humains au bout d’une laisse ? » ; « Ce sont enfants, pas des animaux », peut-on lire à de nombreuses reprises.

@drixxleman

They don't know the struggle! #parentsoftiktok #momsoftiktok #dadsoftiktok #foryou #fyp #dad #mom

♬ Vegas (From the Original Motion Picture Soundtrack ELVIS) - Doja Cat

Un « gage de sérénité »

« Les enfants sont si curieux, ils veulent courir partout et explorer. Pour notre tranquillité d’esprit et notre santé mentale, nous utilisons une laisse », s’est défendu le père dans les colonnes du Today Parents. « Ça nous permet aussi de sortir de chez nous et de faire des trucs sympas en famille sans être stressés ».

À cinq ans, ses petits bouts « ont envie de marcher » poursuit-il. « Une laisse leur donne la possibilité de le faire – mais nous sommes toujours en contrôle. Ils l’adorent », assure Jordan.

En commentaires, plusieurs internautes ont également pris sa défense : « La sécurité est la priorité Nº1. Avec cinq enfants, c’est bien normal. »

Qu’en dit la psy ?

Interrogée au sujet du harnais pour enfants, la psychologue Anne Bacus, spécialisée dans la petite enfance, estime que si « on ne met pas un harnais à un enfant de 3 ans », « les parents d’enfants en bas âge peuvent assurer la sécurité de leurs petits avec un harnais, surtout s’ils sont très agités, plutôt que de les laisser tenir une conduite dangereuse dans un endroit qui ne l’est pas moins. »

« Sans harnais, les parents peuvent également très bien se faire comprendre et avoir de l’autorité auprès de leur enfant », poursuit la psychologue. « Si ce dernier s’enfuit et/ou désobéit, ce ne sont pas tant les mots qui importent, mais plutôt la manière de le dire : avec une grosse voix et un regard extrêmement sérieux », conseille-t-elle.