Un bébé dinosaure retrouvé dans l’estomac d’un crocodile géant

Un bébé dinosaure retrouvé dans l’estomac d’un crocodile géant
Ph. Unsplash

Le fossile du crocodile avait été découvert en 2010 dans le Queensland, en Australie. Il s’agissait déjà d’une découverte majeure en soi, dans la mesure où il appartenait à une espèce disparue inconnue jusqu’alors. Cet animal de deux mètres et demi de long appartient a été baptisé Confractosuchus sauroktonos.

En l’étudiant de près, les chercheurs ont découvert ce qui lui avait fait office d’ultime repas. En effet, ils ont trouvé le fossile d’un jeune dinosaure dans son estomac.

Un jeune dino d’1,7 kg

Les paléontologues ont décrit leur incroyable découverte dans une étude publiée dans la revue Gondwana Research. « Dans les scanners initiaux réalisés en 2015, j’avais repéré un os enfoui là-dedans qui ressemblait à un os de poulet avec un crochet et j’ai tout de suite pensé que c’était un dinosaure », explique le Dr. Joseph Bevitt, co-auteur de l’étude.

Indiscernables à l’œil nu, les ossements du dinosaure ont pu être observés grâce à des techniques d’imagerie 3D avancée. Sur base de leurs observations, les paléontologues estiment qu’il s’agit d’un ornithopode : un dinosaure herbivore à deux pattes. Celui-ci devait peser près d’1,7 kg. Son fémur avait été brisé en deux par une morsure. D’après eux, le crocodile pourrait l’avoir tué, ou alors l’avoir trouvé mort depuis peu avant d’en faire son festin.

« Si Confractosuchus n’était sans doute pas spécialisé dans la prédation de dinosaures, il n’ignorait pas un repas facile, comme les restes de ce jeune ornithopode », note le Dr. Matt White, chercheur à l’Australian Age of Dinosaurs Museum et co-auteur de l’étude.

Quant à savoir ce qui a tué le prédateur, les scientifiques ne peuvent que faire des hypothèses. En l’occurrence, ils pensent que le crocodile a pu mourir dans une inondation.

Cette nouvelle découverte représente à la fois une avancée et une opportunité rare pour les scientifiques, précise le Dr. Withe. « Étant donné le manque de spécimens comparables, ce crocodile préhistorique et son dernier repas vont continuer à fournir des indices sur les relations et les comportements entre les animaux qui habitaient l’Australie il y a des millions d’années »