Sa décoration d’Halloween avec des sacs mortuaires ne passe pas dans ce quartier où trois enfants ont été tués

Sa décoration d’Halloween avec des sacs mortuaires ne passe pas dans ce quartier où trois enfants ont été tués
Ph. Unsplash d’illustration

Ambiance dans ce quartier de Worcester. Collett Alldrett, une employée dans une école de 39 ans, s’est donnée du mal pour décorer sa maison façon Halloween. Elle a notamment placé des sacs mortuaires dans sa décoration, ce qui a fait beaucoup jaser ses voisins, et pour cause.

Le « monstre de Worcester »

En 1973, David McGreavy assassinait trois enfants qu’il baby-sittait avant d’empaler leurs corps sur des rampes. Surnommé le « monstre de Worcester », McGreavy a fini par être libéré en 2019 après 45 années passées en prison. Le fait d’afficher de la sorte des sacs mortuaires fait ressortir un traumatisme qui est encore bien présent dans ce petit quartier tranquille.

Pour voir la décoration qui pose problèmes, cliquez ici.

Mais Collett n’en démord pas et estime qu’il ne s’agit pas là d’une faute de goût : « Il y aura toujours des gens pour dire des choses médisantes alors que je fais cela pour donner le sourire à ceux qui passent devant ma maison. Et la plupart des personnes sont d’ailleurs curieuses de savoir comment je m’y suis prise pour les fabriquer. » Elle précise que ces sacs mortuaires sont fabriqués à partir d’un vieux ballon de football pour la tête, de cartons de lait, de bouteilles de boissons gazeuses, de deux grands sacs noirs, de ruban adhésif et de vieux fils.

Un sujet qui divise

Un voisin, qui préfère rester anonyme, explique : « Je trouve cela un peu malsain et pas très drôle. Je ne célèbre pas cette fête, mais j’ai le sentiment que cela peut effrayer les enfants, ce qui n’est pas non plus le but. » Et le sujet semble diviser, puisqu’un autre a rétorqué : « Les gens doivent arrêter de se prendre la tête. Il faut oublier l’affaire McGreavy, c’est arrivé il y a longtemps. Il s’agit d’une simple décoration d’Halloween. »