Marion décroche son bac… sans même l’avoir passé

Marion décroche son bac… sans même l’avoir passé
AFP / R. Bouhet

Elle ne s’y attendait pas et se dit même « dégoûtée », elle qui prévoyait une réorientation scolaire en Belgique, à un niveau inférieur au bac. Depuis l’automne dernier, pour raisons médicales, Marion (prénom d’emprunt) n’a pas mis les pieds dans un établissement scolaire, ni prit part à aucune évaluation que ce soit, comme le grand oral ou l’épreuve de philosophie, lit-on dans les colonnes de la Voix du Nord.

« Je ne comptais pas aller voir les résultats, j’étais persuadée de ne pas l’avoir. C’est mon copain qui m’a informée du résultat » confie-t-elle. Car elle vient d’obtenir son baccalauréat, qui plus est avec mention.

Covid-19 oblige, le calendrier et les modalités de ce baccalauréat 2021 ont été largement remaniés. Des changements parfois kafkaïens, visant à maintenir malgré tout la tenue des examens. À l’exemple de l’épreuve de philosophie, maintenue et obligatoire pour les candidats, mais dont le résultat n’a été comptabilisé que si la note obtenue venait améliorer celle du contrôle continu.

« Brillantissime »

Résultat : 82 % de la note finale de cette édition du baccalauréat repose sur le contrôle continu. De quoi surprendre davantage Marion, ayant été dispensée d’évaluations deux trimestres durant. « Ce n’est pas un cas général, c’est une situation très particulière à propos d’un cas très spécifique » tient à nuancer le proviseur adjoint de son lycée.

En effet, dans son guide pour les enseignants relatif au contrôle continu, l’Éducation nationale précise qu’« un minimum de trois évaluations par trimestre est, sauf exception, attendu ». Un « sauf exception » qui justifierait donc la situation de la lycéenne. « C’est une étudiante dont l’année de première et le premier trimestre de terminale ont été brillantissimes, c’est sûrement ce qui a motivé le jury » ajoute le proviseur adjoint de son établissement. D’autant que dans ce lycée tourquennois, sur dix élèves déscolarisés, Marion est la seule à avoir obtenu son baccalauréat.

« Le jury n’a pas eu besoin d’être sollicité » nous fait savoir le rectorat, seul organe habilité à décerner le diplôme. « Le cumul de points au contrôle continu nécessaire à l’obtention du baccalauréat était déjà positif au moment de sa déscolarisation ». En clair, dès octobre dernier, et sans le savoir, Marion avait déjà validé son bac. Une situation rarissime, fruit d’un calendrier scolaire bouleversé.