Le générique de «Friends» pourrait booster votre mémoire

Le générique de «Friends» pourrait booster votre mémoire
Warners Bros

Si vous avez récemment regardé « Friends : The Reunion », il y a de fortes chances que vous ayez encore l'air de "I'll Be There For You" en tête. Et c'est tant mieux ! Selon une récente étude de l'UC Davis, les chansons entêtantes comme le générique de "Friends" jouent un rôle important dans la formation des souvenirs.

«Les scientifiques savent depuis un certain temps que la musique évoque des souvenirs autobiographiques, et que ces souvenirs font partie des expériences émotionnelles liées à la musique que les gens apprécient le plus», déclare Petr Janata, professeur de psychologie à l'UC Davis et co-auteur de l'étude. «Nous n'avons toujours pas compris comment ces souvenirs se forment en premier lieu et comment ils deviennent si durables, au point que le simple fait d'entendre un extrait de chanson peut déclencher un souvenir vif».

Pour tenter de répondre à cette question, Petr Janata et ses collègues du département de psychologie de l'UC Davis ont soumis une trentaine d'élèves de l'université à trois épreuves. Ils leur ont fait écouter un morceau inconnu. Ils l'ont réécouté une semaine plus tard, tout en regardant des extraits de films qu'ils ne connaissaient pas. Les chercheurs ont ensuite demandé aux participants de se souvenir d'un maximum de détails des vidéos, pendant qu'ils écoutaient la chanson. Ils les ont également interrogés sur les souvenirs qu'ils avaient de la mélodie, et si elle leur était restée dans la tête longtemps.

Booster la mémoire à long terme

Les scientifiques ont découvert que plus les participants «se jouaient» mentalement la chanson, plus les souvenirs qu'ils en avaient étaient précis. Autre point intéressant : ils se souvenaient aussi de nombreux détails des extraits de film auxquels la mélodie était associée. «Notre étude montre que même si vous jouez une chanson dans votre esprit et que vous ne faites pas ressortir les détails de vos souvenirs de manière explicite, cela va quand même contribuer à les solidifier», souligne Petr Janata.

Benjamin Kubit, chercheur post-doctorant en neurosciences cognitives, va même plus loin. Il affirme que ces chansons entêtantes ne sont pas une «nuisance aléatoire indépendante à notre volonté», mais «un processus de mémoire naturel qui aide à préserver les expériences récentes dans la mémoire à long terme». De quoi nous donner envie d'écouter, une fois encore, le générique de «Friends».