La «maman la plus économe du monde» partage ses astuces pour réduire ses dépenses familiales

La «maman la plus économe du monde» partage ses astuces pour réduire ses dépenses familiales
Capture Youtube

On a tous nos petites astuces pour économiser de l’argent mais sûrement pas autant que Becky Guiles, mère de deux petits garçons, qui s’est autoproclamée « la maman la plus économe du monde ». Elle est depuis peu sous le feu des projecteurs puisque la chaîne de télévision américaine TLC a lancé une émission, intitulée « So Freakin’ Cheap » (Tellement radin), dont elle est une des stars.

Cette Américaine de 41 ans explique qu’elle avait toujours fait attention à ses dépenses, mais qu’elle est vraiment devenue extrêmement économe quand elle a quitté son travail pour élever George, 7 ans et Colden, 4 ans, pendant que son mari Jay travaille. « Quand j’ai eu mon premier fils, j’ai démissionné parce que je voulais rester à la maison avec lui. Pour moi, économiser de l’argent, c’est la même chose que d’en gagner. La première année, nous avons tellement réduit nos dépenses que nous avons pu compenser la perte de mes revenus. »

Des astuces un peu radicales

Plutôt épatant ! Mais pas autant que les différentes astuces et méthodes employées par la famille pour faire des économies. Par exemple, Becky refuse d’avoir une trop grande facture d’eau. Elle préfère récupérer la neige à l’extérieur, qu’elle réchauffe avec le chauffage central et avec laquelle toute la famille doit se laver. « L’eau courante, ça coûte de l’argent. En bas de la rue, il y a un très joli ruisseau que j’utiliserais bien mais il est gelé parce qu’il fait froid dehors. »

En plus de ça, Becky effectue elle-même tous les travaux et réparations dont la maison à besoin, et n’hésite pas à utiliser du papier journal comme isolant ou retapisser les murs avec du papier peint trouvé dans les ordures… Pour économiser encore plus d’eau, le New York Post raconte qu’elle met la vaisselle sale dans sa machine à laver avec le linge, qui, selon elle, empêche verres et assiettes de casser.

Mais elle va encore plus loin : si lors des repas, son mari mange plus qu’elle, Becky lui fait payer ce supplément ! « Si nous commandons des bâtonnets de mozzarella, qu’il y en a quatre, que j’en mange trois et qu’elle en mange un, c’est toujours : « Jay, tu payeras 75 % » », raconte son époux.

Aujourd’hui, Becky a tellement économisé qu’elle a récupéré plus que son ancien salaire ! Mais à quel prix…