Journée historique dans le Colorado, où des loups sont nés pour la première fois depuis les années 1940

Journée historique dans le Colorado, où des loups sont nés pour la première fois depuis les années 1940
DPA / P. Pleul

Début juin, un biologiste de l’État et un employé en charge de la gestion des ressources ont chacun rapporté avoir observé à distance deux loups déjà identifiés, John et Jane, avec trois petits. Les portées comportent généralement quatre à six louveteaux, et d’autres loups tout juste nés n’ont ainsi peut-être simplement pas encore été vus.

« Le Colorado abrite aujourd’hui notre première portée de loups depuis les années 1940 », a déclaré le gouverneur du Colorado Jared Polis dans un communiqué publié mercredi, en qualifiant cette étape d’« historique ». Les habitants de cet État ont voté l’année dernière en faveur d’une loi visant à la réintroduction de ces prédateurs d’ici 2023.

« Nous continuons à surveiller de façon active la tanière, tout en faisant preuve d’une extrême prudence afin de ne pas mettre malencontreusement en péril la survie de ces petits », a déclaré la biologiste Libbie Miller. « Ne pas les perturber reste notre préoccupation principale. » Quelque 250.000 loups habitaient le pays avant que les colons européens ne mènent des campagnes d’extermination durant le XXème siècle.

Une espèce rare

Il y a aujourd’hui environ 6.000 loups gris dispersés dans 48 États. Il n’en restait plus qu’un millier lorsque les États-Unis les ont décrétés espèce protégée à la fin des années 1970. Malgré cette bonne nouvelle venue du Colorado, les groupes de défense de l’environnement restent très inquiets quant à l’avenir de cette espèce, après que l’ancien président américain Donald Trump lui a retiré certaines protections fédérales l’année dernière, les exposant à la chasse.

En mars, des chasseurs du Wisconsin ont tué 216 loups en trois jours, soit deux fois plus qu’autorisé, et ce qui représentait quasiment 20 % de la population présente dans cet État.