Deux ans après avoir simulé sa mort, il est retrouvé dans un hôpital écossais

Deux ans après avoir simulé sa mort, il est retrouvé dans un hôpital écossais

Nicholas Alahverdian est un véritable escroc et son histoire est digne d’un film hollywoodien. Pendant plusieurs années, il a multiplié les fraudes et les arnaques. Il changeait également régulièrement d’identité. Il avait accumulé 200.000 $ de dettes en prenant des cartes de crédit et des prêts en se faisant passer pour le mari de son ancienne tutrice. Il est accusé de devoir plus de 60.000 $ à son ancienne femme. Le jeune homme est également accusé d’agression sexuelle envers une femme qu’il avait rencontrée en ligne en 2008.

Un faux faire-part de décès

Acculé et risquant une condamnation, Nicholas Alahverdian a tenté un dernier coup début 2020. Il a tenté de faire croire aux autorités américaines qu’il était mort. Pour cela, il a publié un faire-part de décès qui indiquait que sa dépouille avait été incinérée et que ses cendres avaient été dispersées en mer.

Mais la justice n’y a pas crû et un mandat d’arrêt international existé à l’encontre de cet escroc et agresseur. Près de deux ans après sa mort, le jeune homme aujourd’hui âgé de 34 ans a été retrouvé en Écosse. Nicholas Alahverdian a contracté une forme sévère de la Covid-19 et a dû être placé en réanimation dans un hôpital de Glasgow, sous un autre nom bien sûr. Il a été identifié grâce à des photos puis trahi par son ADN et ses empreintes digitales. Et s’il a échappé à la mort, cette fois, il n’échappera pas à la justice. Une procédure d’extradition est en cours.