Une petite pause enchantée avec Maxime Colin: voici notre bon plan de la semaine!

Une petite pause enchantée avec Maxime Colin: voici notre bon plan de la semaine!
Ph. Morgane Ball Photography

À peine garés, nous sommes déjà conquis par le cadre enchanteur du restaurant Maxime Colin. Sur le parking, ça sent bon l’automne. Nous sommes au cœur du parc Jourdain, entre le château et le lac. On suit les flèches, on se perd un peu mais ça en vaut la peine. Les bâtiments sont magnifiques, nichés dans une nature splendide. Le restaurant est situé dans un ancien presbytère datant du 17e siècle. La soirée s’annonce parfaite, telle une petite bulle suspendue, hors du temps.

Ce qui nous frappe directement lorsqu’on franchit les portes du restaurant, c’est l’accueil chaleureux que nous réserve chaque membre du personnel. On nous installe confortablement avant que le ballet des mets plus succulents les uns que les autres commence.

Comme de nombreux entrepreneurs, Maxime Colin a subi les conséquences de la crise. La dernière en date : le manque de personnel dans l’horeca. Mais l’ancien chef de la Villa Lorraine, qui était encore étoilée à son époque, a réussi à faire de cet inconvénient une opportunité. Dans son restaurant, nous sommes servis par les cuisiniers eux-mêmes ! Nous pouvons de cette façon discuter des entrées froides avec Kevin Chung, des plats chauds avec Maxime Van Parys et Maxime Colin lui-même bien entendu, et des pâtisseries avec Christopher Ortega. Maxime Colin s’est entouré également d’un excellent sommelier : Laurent Delpasse, qui nous fait découvrir notamment des vins singuliers venus de l’Est. Le chef met donc un point d’honneur à ce que chaque membre de son équipe soit valorisé. Lorsqu’il vient à notre table, il nous parle tout aussi bien de son plongeur Lotfi Chantouri que de Gulnay Mert qui s’affaire en salle. Ici chacun a une place importante, et la bonne ambiance transparaît dans les plats.

Des produits sublimés

Parce que oui, on y mange divinement bien ! Maxime Colin choisit des produits de qualité et de saison qu’il va sublimer grâce à son savoir-faire. Il faut dire que le chef a su se forger une sacrée expérience. Il a passé deux ans et demi au Chalet de la Forêt dans la brigade de Pascal Devalkeneer. En 2013, il décroche la deuxième place au concours organisé par Pierre Wynants et l’Association des Maîtres Cuisiniers de Belgique, l’Étoile de la Cuisine Belge. Après l’orchestration de la Brasserie de la Villa Lorraine, il succède à Alain Bianchin à La Villa Lorraine et reçoit, dans la foulée, le titre de « Jeune Chef de l’Année » au Gault&Millau 2016.

Tout ce savoir-faire se ressent dans sa cuisine. À l’image du lieu dans lequel il nous accueille, les plats que Maxime Colin nous propose sont originaux et authentiques. Le chef nous conquit avec sa cuisine créative et respectueuse des produits qu’il utilise. Nous sortons de son restaurant enchantés, avec l’envie de nous arrêter quelques instants pour contempler le magnifique lac situé juste en face du restaurant.

Comptez 62 €, sans les vins, pour le menu trois services. Le business lunch est à 40 €, un bon plan pour découvrir un gastronomique à des prix plus abordables.

Restaurant Maxime Colin – Chemin des Curés, 1 à Crainhem