Régime méditerranéen: gare à ces conseils trompeurs qui pourraient le ruiner!

Régime méditerranéen: gare à ces conseils trompeurs qui pourraient le ruiner!
Ph. nazar_ab / Getty Images©

Le régime méditerranéen, en quoi ça consiste ?

Inspiré par l’alimentation des pays bordant la mer Méditerranée, le régime méditerranéen est réputé pour ses nombreuses vertus sur la santé. Composé de légumes, de fruits, de céréales complètes, de légumineuses, de viandes blanches et de poissons maigres, il offre en effet de multiples avantages pour la santé cardiaque et cérébrale, allongerait l’espérance de vie et réduirait les risques de cancer.

Il est donc logique de retrouver sur les réseaux sociaux de nombreuses recettes inspirées de ce régime aux bienfaits multiples. Mais attention, toutes les publications ne se valent pas.

Selon des chercheurs du département américain de l’agriculture et du Baylor College of Medicine, beaucoup de posts sèment la confusion et prodiguent même des conseils de santé inexacts. Pour mener à bien leur recherche, les spécialistes ont noté les 200 premiers résultats qui apparaissaient avec le hashtag #mediterraneandiet en août 2021 sur TikTok. Si 78 % des messages publiés sous le hashtag sont « liés à la santé d’une manière ou d’une autre », seuls 9 % expliquaient précisément ce qu’était le régime méditerranéen. Un message sur cinq ne concernait pas la santé, mais plutôt la cuisine méditerranéenne.

Trier les infos des intox

Ainsi, on retrouve des aliments répandus dans les pays bordant la Méditerranée telle que la viande d’agneau, de la viande rouge ou encore du pain pita, exclus du régime méditerranéen.

« Il est alarmant de constater que 69 % de ces messages ’culturels ‘ faisaient la promotion d’aliments qui ne font pas partie du modèle d’alimentation saine promu par le régime méditerranéen, comme la viande rouge, les glucides raffinés, les sucreries et les aliments transformés », alerte le Dr Margaret Raber, professeure adjointe au Centre de recherche sur la nutrition des enfants du Service de recherche agricole du ministère américain de l’agriculture et du Baylor College of Medicine.

« Nous devons être vigilants quant aux informations trouvées sur les réseaux sociaux, en particulier si elles influencent les décisions en matière de santé et de bien-être », conclut le Dr Raber.