Huit conseils pour survivre à un lendemain de festival

Huit conseils pour survivre à un lendemain de festival

1. Récupérer de ses nuits blanches

Vous aussi, vous connaissez le « fest-lag » ? Après avoir enchaîné les nuits de sommeil de 4 heures voire moins, on est rarement de première fraîcheur lorsque l’on quitte le camping. En rentrant chez soi, la fatigue accumulée se fait soudainement ressentir. Évitez la sieste ou la grâce mat’, mais allez plutôt vous coucher tôt. Durant la journée, évitez les occupations qui demandent trop d’énergie ou d’attention. Si vous devez travailler, accordez-vous une petite pause pour prendre l’air toutes les 1h30.

2. Apaiser sa gueule de bois

Vous avez légèrement abusé des boissons rafraîchissantes la veille ? Buvez, buvez ! Mais de l’eau cette fois. Pour pouvoir assumer, prenez une douche froide et mangez un fruit ou faites-vous un bon bouillon. Notre astuce anti-GDB : l’huile essentielle de menthe poivrée. Un vrai petit coup de fouet pour vous requinquer et vous aider à redémarrer !

3. Soulager les courbatures

Après avoir dormi sous tente, sauté, dansé et pris quelques bains de foule ; on sort groggy est pleins de courbatures après un festival. L’idéal, évidement, c’est un massage à l’huile pour décontracter les muscles et favoriser la circulation sanguine. Ou glissez-vous dans un bon bain chaud !

4. Lutter contre la déprime post-festoch

Les festivals, c’est une véritable parenthèse dans le quotidien : un (très) long week-end entre amis où l’on se relaxe et on oublie tout ! Mais le lendemain rime souvent avec déprime : on se retrouve seul, au calme, après des journées de fête. La consommation d’alcool (ou d’autres substances) n’aide pas : plus elle est élevée, plus la chute de dopamine (la fameuse « hormone du bonheur ») le sera ensuite !

Alors pour rebooster son moral, on se fixe un objectif positif pour la journée. En fonction de ce qui vous fait plaisir : un petit footing, un tour à vélo, retrouver ses amis, aller se chercher un bon petit plat…

5. Remettre son estomac sur pattes

Tous les festivals ne proposent pas nécessairement des formules food hyper healthy. Après avoir carburé trois jours aux food trucks ou aux nouilles et raviolis dans le camping, une petite détox fera le plus grand bien à notre estomac ! Sauter un repas ? Mauvaise idée. Mangez plutôt léger (salades, légumes, poissons grillés…). Et miser sur le thé vert pour vous hydrater tout en éliminant les toxines accumulées.

6. Prendre soin de sa peau

Trois, quatre, voire cinq jours passés dehors à écouter vos artistes préférés et ça n’a pas manqué : vous repartez avec de beaux coups de soleil. Avec en prime une peau hypersèche (l’alcool, ça déshydrate !). Au retour, pensez donc à bien hydrater votre peau. L’Aleo Vera sera votre meilleur allié !

7. Retrouver sa voix

Chanter (hurler, serait peut-être plus exact) les paroles de vos groupes préférés de 15h à minuit… Après quelques jours à ce rythme, c’est l’extinction de voix assurée. Pour réhydrater vos cordes vocales, buvez beaucoup : de l’eau ou un bon thé avec du miel et du citron. Prenez soin aussi d’éviter les variations de températures et les climatiseurs qui envoient de l’air trop sec (en voiture, typiquement). Pour retrouver votre voix… ne parlez pas trop ! Et après une bonne nuit de sommeil réparatrice, elle devrait être de retour.

8. Se faciliter la vie

Un retour optimal, ça s’organise aussi avant le départ : vous savez que vous ne serez pas en pleine forme en rentrant ! Alors assurez-vous de retrouver des armoires pleines à la maison, d’avoir de quoi manger et prendre soin de vous en rentrant. Idem côté travail : préparez votre absence en amont et faites en sorte que le retour soit le plus light possible.