Des ouvriers travaillant pour Shein ont-ils émis des appels à l’aide sur les étiquettes de la marque? (photos)

Des ouvriers travaillant pour Shein ont-ils émis des appels à l’aide sur les étiquettes de la marque? (photos)
Ph. Panos Pictures Public Eye

Sur Twitter, plusieurs internautes ont relayé un certain nombre d’images montrant des étiquettes de la marque Shein où il est notamment inscrit « Help me ». Ces mentions sous-entendraient que les ouvriers travaillant pour le géant chinois de la mode tentent d’alerte les consommateurs sur leurs conditions de travail, ou du moins qu’ils souhaitent faire passer un message au reste du monde. Mais qu’en est-il réellement ?

La face cachée de Shein

Pour rappel, valorisé à 100 milliards $, Shein surpasse désormais Zara et H&M réunis. Mais le modèle même de l’entreprise soulève de nombreuses questions. Les conditions de travail dans les usines chinoises qui confectionnent les vêtements vendus sur Shein sont pointées du doigt. Fin 2021, l’ONG suisse Public Eyes a voulu savoir qui paie le prix de cette mode ultrarapide et bon marché. Elle rapporte que de nombreux ateliers informels sont sans issues de secours et aux fenêtres condamnées. Des conditions de sécurité qui peuvent avoir des conséquences fatales en cas d’incendie. Le rapport montre également que des ouvriers et ouvrières, qui proviennent des provinces les plus pauvres du pays, travaillent onze à douze heures par jour, avec un seul jour de congé par mois -soit plus de 75 heures par semaine. De tels horaires sont non seulement contraires au code de conduite de Shein, mais aussi à la législation chinoise.

En plus de cela, la politique de type génocidaire menée contre les Ouïghours est montrée du doigt depuis 2016 dans la région du Xinjiang. Des centaines de milliers de personnes se trouveraient dans des camps de travail ou en prison.

De véritables appels à l’aide ?

Revenons-en à nos étiquettes, et à la publication qui a été largement relayée sur les réseaux sociaux. Sur l’un des clichés, on peut lire « J’ai une douleur dentaire » sur l’étiquette, mais le site de fact-cheking Snopes explique que ce cliché remonte à 2016 et est souvent repris dans les exemples d’étiquettes anormales.

Pareil pour le message « Help me » sur une autre image, qui date de 2018 et qui concernait la marque Romwe. Celle-ci avait d’ailleurs réagi sur Facebook : « Nous tenons à clarifier un grave malentendu. L’un des produits de Romwe, des marque-pages que nous avons offerts en cadeau à certains clients, a été nommé « Help Me Bookmarks ». Certaines personnes ont vu l’étiquette de l’article et ont pensé qu’il s’agissait d’un message de ceux qui ont produit les articles. Ce n’était pas le cas ! Il s’agissait simplement du nom de l’article !  »

« Need your help »

Restent des images où il est inscrit « Need your help », qui sont bel et bien assimilées à des articles Shein. Il s’agirait en fait d’instructions liées à l’entretien du vêtement ; En effet, on peut lire, lorsque la formule est inscrite dans son intégralité : « Due to the water saving technology, need your help washing with the soft detergent at the first time to make the goods softer », soit en français « En raison de la technologie d’économie d’eau, nous avons besoin de votre aide pour laver avec le détergent doux la première fois pour rendre les marchandises plus douces ».

Ainsi donc, il ne s’agit pas d’un appel à l’aide, mais bien d’une mauvaise interprétation des instructions de lavage. Sur TikTok, Shein a tenu à démentir les rumeurs, en affirmant : « Cette étiquette mal formulée demande simplement aux consommateurs d’aider à préserver la douceur du tissu en utilisant un détergent plus doux. »