Pourquoi l’instauration du permis à points va prendre plus de temps que prévu?

Pourquoi l’instauration du permis à points va prendre plus de temps que prévu?
Belga image

Cela fait des années que les politiciens évoquent la possibilité d’introduire le système de permis à points en Belgique. Cela semble désormais inéluctable et son arrivée se précise. Toutefois, il faudra encore attendre un petit peu, la faute à des divergences au sein de la majorité.

En effet, ce permis était censé être validé mercredi lors du conseil des ministres restreint, aussi appelé Kern. Mais le MR et le PS ont fait front commun pour émettre des réserves quant à ce projet, au grand dam du ministre Georges Gilkinet, selon les informations de Sudinfo. Il a été décidé de mettre en place un groupe de travail pour réfléchir à ce permis à points, ce qui repousse la date de son entrée en vigueur.

La tâche de Gilkinet

Georges Gilkinet sera notamment chargé de faire des propositions sur le nombre de points que coûterait chaque infraction. On lui a demandé de faire attention aux professionnels de la route, qui sont davantage exposés. Le but n’est pas de perdre son permis de façon automatique, comme en France, mais que cela survienne suite à la décision d’un juge, pour les lambda comme pour les conducteurs professionnels.

« Aucun cap n’a été franchi ce mercredi sur l’instauration du permis à points », précise encore une source à nos confrères de Sudinfo. C’est en tout cas un dossier qui n’en finit pas de traîner, puisque son principe a été créé en 1990 par Jean-Luc Dehaene, ministre des Communications à l’époque. Est-ce que 2023 sera l’année du permis à points ? Rien n’est moins sûr.

Retrouvez toute l’actualité sur Metrotime.be