L’hiver sera-t-il rigoureux? Voici les premières prévisions météo

L’hiver sera-t-il rigoureux? Voici les premières prévisions météo
AFP

Dans un contexte de crise énergétique, où les factures de gaz et d’électricité explosent, de nombreux citoyens repoussent le plus possible le moment où ils vont rallumer le chauffage. Mais d’ici quelques semaines, ce sera inévitable.

Dans l’espoir de pouvoir réduire leur consommation de gaz, d’électricité ou de mazout de chauffage, beaucoup espèrent que les conditions climatiques seront clémentes cet hiver et qu’il ne fera pas trop froid.

Les premières prévisions

Mais peut-on déjà vraiment avoir une idée de l’hiver qui nous attend en Belgique ? Il existe déjà des prévisions saisonnières. D’un côté, le Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme (CEPMMT) estime que les mois de novembre et de décembre pourraient être plus frais que d’habitude. La raison ? La Niña, l’équivalent froid d’El Niño, pourrait créer en Europe une zone de haute pression avec des vents froids venant de l’est. Néanmoins, le CEPMMT admet qu’il est « notoirement difficile » de prévoir à l’avance la « gravité » de l’hiver.

Un hiver sec et peu venteux ?

Si le modèle de le CEPMMT se confirme, la situation risque d’être problématique d’un point de vue énergétique. En effet, il prévoit moins de pluie et moins de vent que la normale, ce qui n’est pas bon signe pour les éoliennes et les centrales hydroélectriques. « Si nous obtenons ce modèle météorologique, ce sera assez difficile sur le front de l’énergie », a déclaré au Financial Times la directrice de le ECMWF.

Dans les colonnes de Morgen, le climatologue Wim Thiery a indiqué que la prédiction de l’ECMWF « est plus susceptible d’être juste que fausse, mais vous n’avez aucune certitude ».

Vers un hiver un peu plus froid que la normale ?

Le son de cloche est légèrement différent et moins alarmiste du côté David Dehenauw, météorologue et chef du service des prévisions de l’IRM. Selon lui, l’hiver ne s’annonce pas anormalement froid. Un autre météorologue belge, Philippe Mievis de MeteoBelgique, partage cet avis. « On se dirigerait vers une fin d’automne et un début d’hiver proches des normales pour les températures, voire légèrement en dessous », a-t-il indiqué à Sudinfo.

Selon lui, le mois de décembre s’annonce « un peu plus frais que la normale, surtout en seconde période ». Mais encore une fois, le niveau de fiabilité des modèles actuels pour le mois de décembre est encore faible à ce stade.

Des prévisions météo plus précises et plus fiables devraient être disponibles d’ici trois à quatre semaines.