Faut-il couper son chauffage, le baisser ou maintenir une température minimum en cas d’absence?

Faut-il couper son chauffage, le baisser ou maintenir une température minimum en cas d’absence?
Ph. imageBROKER / Firn

Selon Francesco Contino, professeur à l’école polytechnique de l’UCLouvain et spécialiste de l’énergie, il ne faut surtout pas chauffer quand on n’est pas à la maison. « Il n’y a pas de raison de chauffer quand on n’est pas là », explique-t-il à la RTBF. Le professeur conseille de subir un peu le froid quand on rentre chez soi ou alors de programmer son thermostat.

Utiliser le thermostat

Francesco Contino pointe aussi le fait que beaucoup de gens « ne connaissent pas le fonctionnement de leur thermostat d’ambiance ». Il explique pourtant que beaucoup de thermostats sont désormais réglables selon les plages horaires et les jours de la semaine. Ils permettent donc de régler la température de l’habitation la nuit ou lorsqu’on est absent.

Même si le professeur conseille d’éteindre son chauffage en cas d’absence, il est vrai que, pour certaines habitations, il est conseillé de garder une température minimum. Pour des maisons mal isolées, par exemple. Car la température risque alors de descendre trop bas et d’endommager certains équipements. Il faut aussi éviter le risque d’humidité. L’idéal, toujours selon le professeur Contino, est de descendre entre 12 et 15 degrés en cas d’absence, voire même la nuit. Il faut également bien ventiler son habitation pour réduire l’humidité.

Différence entre puissance et énergie

Le redémarrage du chauffage ne va-t-il pas tout gâcher, en consommant trop d’énergie pour atteindre la température souhaitée ? Selon le professeur, « ce n’est pas grave ». « La chaudière peut tourner plein pot pendant un certain temps », indique-t-il à la RTBF, car de l’énergie a été économisée durant l’absence ou la nuit. Et il ne faut pas confondre puissance et énergie !

Il faut savoir également que plus la température intérieure d’un bien est élevée, plus il perdra de la chaleur.

Attention au type de chauffage

Ce dernier conseil est valable pour la majorité des types de chauffage : au mazout, au gaz, ou électrique. Il existe toutefois une exception pour le chauffage électrique qui se charge la nuit via accumulation (avec tarif de nuit). Car dans ce cas, c’est la nuit qui est privilégiée pour faire tourner l’installation.

En ce qui concerne les pompes à chaleur, le professeur conseille par ailleurs de subir un peu le froid quand on se réveille et de chauffer en journée. Car « le chauffage sera plus performant quand il fera bon dehors », indique encore le professeur Contino.

Retrouvez toute l’actu sur metrotime.be