Vers un record de jobs d’étudiants cet été

Vers un record de jobs d’étudiants cet été
Ph. Unsplash

Après les vacances d’été, les vacances de Pâques – plus encore que les vacances de Noël – sont la période pendant laquelle la plupart des étudiants vont travailler. Pendant les dernières vacances de Pâques, une moyenne de 16.000 étudiants par semaine ont travaillé pour le groupe Randstad en Belgique. Cela représente une augmentation de 33 % par rapport à l’année dernière. À l’époque, la moyenne était d’environ 12.000 étudiants par semaine. Au point le plus bas en 2020, il n’y en avait que 5.200 et lors de l’année record de 2019, ils étaient 14.000 par semaine en moyenne. Les étudiants qui ont travaillé pendant les vacances de Pâques ont réalisé en moyenne les mêmes performances qu’en 2021 avec 24 heures par étudiant et une heure de plus que l’année record 2019 (23 heures).

Selon une analyse réalisée par Randstad Research, basée sur le nombre d’étudiants en activité chez le prestataire de services RH Randstad Group, leader du marché du travail étudiant en Belgique, le travail des étudiants s’est donc complètement redressé pendant les vacances de Pâques, à des niveaux même supérieurs qu’avant la pandémie. Et cela devrait continuer !

La grande distribution mais pas seulement !

Le gros de la demande des jobs d’étudiants se concentre dans les secteurs classiques comme la grande distribution, le commerce de détail ou encore le secteur de la logistique. En effet, le secteur de la grande distribution reste l’un des plus grands pourvoyeurs de jobs d’étudiants à travers le pays. Mais cet été, les parcs d’attractions, l’horeca ainsi que les cinémas devraient également faire appel aux étudiants. C’est notamment le cas de Walibi. « On a beaucoup de postes à proposer à tous les étudiants. On a plus ou moins 300 postes à pourvoir pour l’été, aussi bien pour le mois de juillet que pour le mois d’août. On a déjà reçu quelques candidatures pour les vacances d’été », a récemment déclaré le porte-parole du parc à RTL Info. Comment expliquer un tel engouement pour le travail d’étudiants ? Au-delà de la reprise de nombreux secteurs qui ont été touchés par la pandémie de Covid-19 durant ces deux dernières années, il y a la pénurie de talents. « De plus en plus d’entreprises font appel à des étudiants pour des tâches administratives qu’ils peuvent effectuer à domicile. Beaucoup d’employeurs, faute de pouvoir trouver le candidat idéal qu’ils pourraient engager, font appel à des étudiants et veulent les faire rentrer très tôt au sein de leurs entreprises pour pouvoir compter sur des étudiants déjà habitués à l’entreprise et anticiper cette guerre des talents qui ne fait que s’accentuer au fil des années en Belgique », a expliqué Sébastien Cosentino, porte-parole de Randstad, à nos confrères de RTL Info.

Vers un été de tous les records ?

« À la fin de l’année dernière, nous avions déjà remarqué une augmentation de moitié du nombre d’étudiants en emploi par rapport à l’année record 2019. Cette situation s’explique par la combinaison de la rareté générale sur le marché du travail, des nombreux cas de quarantaine dans les entreprises et du traditionnel pic de fin d’année dans de nombreux secteurs. La pénurie ne s’est pas atténuée et les secteurs qui emploient traditionnellement de nombreux étudiants, comme les parcs d’attractions, les cinémas et l’industrie hôtelière, fonctionnent à nouveau à plein régime », analyse le porte-parole chez Randstad Group. « Si cette tendance se maintient pendant les vacances d’été, nous nous dirigeons vers un record absolu », conclut-il.