Resserrer les liens entre collègues avec le Food Building

Resserrer les liens entre collègues avec le Food Building
Ph. Flamingo Images / Shutterstock

Vous connaissez les activités de team building, ces ateliers thématiques proposés par les entreprises pour souder les liens entre les employés ? Découvrez le « food building » ou l’art de souder les équipes par la nourriture. En 2020, l’entreprise Questions pour une Fine Bouche, a organisé une dégustation de fromages à distance. Astucieusement baptisé « Questions pour un Fromton », l’événement a rassemblé 200 amateurs à distance. « Vos collègues (peu importe où ils se trouvent) reçoivent un coffret de fromages d’exception et se connectent pour une animation fun et participative animée par des experts passionnés », détaille le site internet de l’entreprise.

Un Wine Building à distance

Fort de ce succès, l’entreprise a repris les codes de la célèbre émission de questions-réponses autour de divers thèmes. Elle a même décliné le concept autour du vin avec « Question pour un Pinar » et du chocolat avec « Questions pour un choco ». « Notre animation est très rythmée, elle s’articule autour de moments de dégustation et de jeux interactifs auxquels les joueurs participent via l’application Kahoot. Notre ambition n’est pas de tout vous apprendre sur le vin mais d’éveiller votre curiosité et vos consciences pour vous apprendre à déguster ce beau produit, le choisir et le consommer de manière responsable », explique la start-up à propos de son Wine Building. Avant l’animation, les participants reçoivent chez eux quatre fioles de 10 cl de vin. Et si des personnes ne boivent pas de vin, elles reçoivent un colis avec trois bouteilles de jus de fruits de dégustation. Et le concept cartonne. « Un an après notre création, nous avions déjà plus de 250 clients (parmi lesquels Google, Amazon, Twitter, LVMH, Axa…) et plus de 5.000 participants ravis ! », se targue la petite entreprise française dans un communiqué.

Un parcours surprenant

Derrière cette idée se cache Fabien Gepner. Cet ancien de l’ESCP Business School a été déçu de l’expérience start-up. Il a alors tout plaqué pour travailler dans des fermes. Il atterrit dans une chèvrerie dans le Berry. C’est la révélation. « Cela a été une des expériences les plus heureuses de ma vie ! Je me suis découvert là-bas une véritable passion pour le fromage », explique-t-il. Il reprend un certificat de qualification professionnelle en alternance et se lance dans l’animation d’atelier via Airbnb Expérience. En 2019, il lance sa crémerie dans le quartier de Belleville, à Paris, avant de se lancer dans les ateliers virtuels avec les confinements.