Qu’est-ce qui pourrait inciter les Belges à prendre le vélo pour aller travailler? «Les employeurs peuvent ici jouer un rôle très important»

Qu’est-ce qui pourrait inciter les Belges à prendre le vélo pour aller travailler? «Les employeurs peuvent ici jouer un rôle très important»
Belga

Aujourd’hui, près d’un cinquième des Belges (18,7 %) se rendent au travail à vélo, un chiffre en constante augmentation. Ils pourraient être bien plus nombreux s’ils pouvaient combiner l’usage du vélo avec celui d’une voiture ou des transports en commun. En effet, selon une enquête menée par iVOX pour le compte de Lease a Bike auprès de 1.000 employés belges, pas moins de 62,8 % d’entre eux seraient alors en mesure d’utiliser le vélo pour leurs trajets domicile-travail en l’associant à d’autres moyens de transport.

Pourquoi n’allez-vous pas au travail à vélo et ne pourriez pas l’envisager ?

Quand le bureau d’enquête a demandé aux répondants pourquoi ils n’utilisaient pas le vélo pour aller travailler la justification la plus fréquemment citée a été ‘J’habite trop loin’ (41,7 %). Elle est directement suivie par ‘Cela me prendrait trop de temps’ (34,8 %). En Belgique, on a trop souvent du mauvais temps (34,7 %) est la troisième raison invoquée. Elle est suivie de près par ‘Ce n’est pas facile d’amener équipement ou matériel au travail ou/et de le ramener’ (32,2 %). Enfin, ‘Je n’aime pas d’arriver au travail en sueur’ (30,9 %) complète ce top 5.

Combiner

Les avantages à utiliser le vélo pour effectuer au moins une partie du trajet pour aller travailler sont nombreux. Pour la pratique, il est tout à fait possible de combiner le vélo avec la voiture ou les transports en commun.

Doit-on alors habiter plus près de son lieu de travail, ou aller travailler plus près de chez soi pour pouvoir se déplacer davantage à vélo ? Pas nécessairement ! Près d’une personne sur trois (30,1 %) se trouve déjà dans les conditions souhaitées en termes de distance domicile-lieu de travail. Parallèlement, environ un quart des répondants (24,7 %) pourraient parfaitement combiner l’usage de leur bicyclette avec le train, le tram, le bus ou le métro. Et ils sont 22,8 % à pouvoir accomplir une partie du trajet en voiture et l’autre à vélo.

De façon quotidienne, 3,4 % des personnes utilisent leur voiture pour se rapprocher à quelques kilomètres de leur lieu de travail. Puis, ils accomplissent le dernier tronçon à vélo. Et ils sont pas moins de 28,9 % à envisager de faire de même.

Le rôle de l’employeur

« Près d’un Belge sur cinq se rend déjà au travail à vélo tous les jours. Et il y a encore beaucoup de potentiel pour inciter bien plus de gens à enfourcher leur vélo, s’ils le combinent avec tel ou tel autre moyen de transport, par exemple. Les employeurs peuvent ici jouer un rôle très important en proposant des vélos en leasing aux membres de leur personnel qui habitent plus loin de leur lieu de travail. Chacun peut y gagner : des collaborateurs en meilleure forme physique et plus heureux, moins de pollution et une réduction des factures de carburant » conclut Jaouad Auragh, General Manager de Lease a Bike.