Les jeunes bénéficient de l’embellie sur le marché de l’emploi

Les jeunes bénéficient de l’embellie sur le marché de l’emploi
Ph. Unsplash

Sur cette période, 20.241 jeunes se sont inscrits pour la première fois comme demandeurs d’emploi au Forem. Au bout de six mois, 69,4 % avaient été mis au travail au moins un jour, contre 63,1 % en 2020. La hausse se marque pour tous les niveaux d’études, mais surtout pour les niveaux les moins élevés (+8,1 points de pourcentage pour les diplômés du 3e  degré de secondaire) ainsi que pour les personnes formées en alternance (+9,4 pp), tandis que le taux d’insertion des diplômés de bachelier ou de master plafonne. À noter que l’étude ne tient compte que des personnes qui s’inscrivent comme demandeurs d’emploi et exclut donc les diplômés engagés à leur sortie d’école, sans passer par la case Forem.

Pour le public analysé, cinq secteurs sont les principaux fournisseurs d’emplois ; à savoir la construction, le commerce de gros et de détail, l’Horeca, les activités scientifiques et techniques ainsi que les activités de service administratif.

La reprise économique post-covid a amené une forte demande de main-d’œuvre. « Les jeunes sont un public particulièrement sensible aux variations de la conjoncture économique », commente le Forem. « Il apparaît logiquement qu’ils sont parmi les premiers bénéficiaires lors d’une embellie sur le marché de l’emploi. »