La nuit de travail d’Ogun, surveillant de chantiers chez TUC RAIL

La nuit de travail d’Ogun, surveillant de chantiers chez TUC RAIL
Ph. TUC RAIL

22h00

Je commence ma nuit en me rendant à 22h au bureau pour préparer le travail et pour faire les demandes de coupure de tension et de coupure de voie. Dès que j’ai reçu les autorisations, j’indique aux entrepreneurs qu’ils peuvent rentrer sur la ligne et commencer à travailler.

23h30

J’arrive sur le chantier et je prends contact avec les entrepreneurs pour organiser le travail. C’est un travail dangereux, il faut toujours être vigilant et la sécurité passe avant tout. Sur le chantier, je veille à ce que les mesures de sécurité soient bien appliquées.

2h00

Actuellement, nous travaillons à Etterbeek sur les caténaires, les rails et la signalisation. C’est un travail d’équipe et l’ambiance est magnifique. On se fait tous confiance. Quand on accueille de nouveaux collègues, on les aide et on leur explique. On travaille comme dans une famille.

4h15

Les travaux s’arrêtent à 4h15 et on remet tout en service pour que le premier train puisse circuler à 5h15. À partir de 5h, je fais le rapport journalier et je prépare le travail pour le lendemain.

6h00

Ma journée se termine. C’est un métier que j’adore car on fait chaque jour quelque chose de différent et on ne reste pas enfermé dans un bureau. De plus, j’apprécie de travailler la nuit. Après ça, je dors jusqu’à midi et ensuite, je peux profiter de ma journée, de mes enfants et de ma famille.

TUC RAIL est à la recherche de différents profils. Visitez le site jobs.tucrail.be/fr