Dans la cuisine de Steysi Rose

Dans la cuisine de Steysi Rose

Un parcours de vie difficile

Après l'adolescence, suite à de grosses difficultés financières et familiales, Steysi Rose se retrouve sans domicile fixe pendant quelques mois, le temps que le CPAS accepte son dossier. Elle squattait chez des amis, sans vraiment savoir où aller. «?J'avais à peine assez d'argent pour survivre. J'aurais voulu commencer des études de cuisine, mais je devais trouver un travail pour pouvoir vivre. Mon CV était refusé partout. C'était vraiment une spirale négative dans laquelle je m'engouffrais.?»

Une formation gratuite pour créer son plan d'avenir

«?La formation YouthStart est arrivée au bon moment. Elle m'a permis de voir la lumière au bout du tunnel.» Il y a tout juste un an, alors que le coronavirus frappait de plein fouet la Belgique, Steysi Rose a participé à une formation YouthStart, qui l'a aidé à reprendre confiance en elle, à retrouver l'envie de se lever le matin et à construire un plan pour son avenir. «?Au début, je n'y croyais pas. Une formation entièrement gratuite… cela me paraissait louche. Jusqu'au deuxième ou troisième jour de formation, j'ai cru que j'allais recevoir une facture par la poste. Mais non, c'était bien réel, on allait m'aider à construire mon avenir gratuitement. C'est lors de la formation que j'ai eu l'idée d'ouvrir un restaurant et de proposer des services traiteur.?»

Une cuisine liée à ses origines et à son histoire

Ph. Instagram / @roeses.kitchen

«?Là où j'ai grandi, en Bulgarie, on ne reçoit jamais quelqu'un à la maison sans lui offrir à boire et à manger. Que ce soit l'inspecteur des impôts, le voisin ou le président, tout le monde est accueilli de la même façon.?» C'est sans doute de là que Steysi Rose tient son sens de l'accueil et sa cuisine chaleureuse et délicieuse. Une passion qu'elle a développée au fil du temps. «?Je suis moi-même végétarienne depuis toujours. En Bulgarie, personne ne proposait jamais de plats végétariens. C'était pour moi un casse-tête de manger simplement avec ma famille ou mes amis au restaurant ou à la maison. Dans mon projet de restaurant, je souhaite que personne ne se sente exclu. Je veux pouvoir laisser le libre choix à tous. Je propose donc de la viande dans mes menus, à côté de plats vegans et végétariens.?»

Passer du rêve au projet concret

Lors de la formation YouthStart, chaque jeune construit son projet de rêve en se mettant dans la peau d'un entrepreneur, et analyse toutes les facettes de ce projet, pour voir si celui-ci est réalisable. Steysi Rose a pu présenter son projet de restaurant devant un jury, le dernier jour de la formation. «?C'était très important pour moi. J'ai eu des retours très positifs. C'est de voir toutes ces réactions et personnes intéressées par ma cuisine et par ce projet qui me donnent encore aujourd'hui la force d'avancer et d'y croire. Je sais que je peux y arriver.?»

Vous connaissez un jeune qui se sent un peu perdu actuellement?? Qui a des rêves plein la tête mais qui ne sait pas tout à fait comment les concrétiser?? La formation YouthStart pourra l'aider: www.reveurs.be.