Comment reconnaître un employeur inclusif? Voici trois bons indices

Comment reconnaître un employeur inclusif? Voici trois bons indices
Ph. Unsplash

1. Checkez les offres d’emploi

Une offre d’emploi constitue bien plus qu’une simple description de fonction. Ce que dit, ou justement ne dit pas, un employeur en dit long sur sa politique de diversité. Écrire « f/h/x » à la suite du titre est peu de chose, mais peut signifier beaucoup pour les personnes non binaires. De même, une clause de non-discrimination dans laquelle on encourage à solliciter peu importe le sexe, l’orientation sexuelle ou la race est un bon signe. Enfin, un employeur ne cartonne vraiment en matière d’inclusion que si, par exemple, il met l’accent sur les compétences plutôt que sur des diplômes spécifiques, précise comment on peut accéder à ses locaux en transports en commun et veille à utiliser une formulation neutre en termes de genre, ce qui signifie qu’il évite explicitement les références masculines comme « compétitif » ou féminines comme « communication ». Ce sont des petites choses dont il a été démontré qu’elles aident à attirer un personnel plus diversifié.

2. Screenez son background

De même que les entreprises vont éplucher votre cv et votre lettre de motivation, il est aussi judicieux de bien screener votre nouvel employeur potentiel. Son site web et ses médias sociaux sont de bons points de départ. Un signal clair de l’inclusivité d’une entreprise est lorsqu’elle emploie effectivement une équipe où la diversité est de mise. Des personnes ayant une identité de genre ou une origine différente y travaillent-elles ? Si oui, quelles fonctions occupent-elles ? La diversité est-elle aussi présente au niveau de la direction ? Ce sont autant de signaux d’une culture d’entreprise ouverte à la diversité.

La plupart des entreprises disposent aussi d’une page « qui sommes-nous ». Y parlent-elles de l’importance de la diversité ? Ont-elles gagné des prix en lien avec la responsabilité sociale des entreprises ? Entreprennent-elles des actions concrètes pour créer un lieu de travail inclusif ?

Utilisez votre réseau. Connaissez-vous quelqu’un qui a jadis travaillé dans cette entreprise ? Osez demander s’il y règne une culture d’entreprise positive.

3. Posez des questions ciblées

Tout a l’air bien sur papier et vous êtes convoqué(e) pour un entretien ? Bravo, vous y êtes presque. À la fin d’un entretien d’embauche, on pose toujours la question : « Avez-vous encore des questions ? » C’est l’occasion idéale de mettre votre employeur potentiel sur le gril. Posez des questions comme quelles sont les valeurs qu’ils placent en premier en tant qu’entreprise, prévoient-ils des formations en lien avec l’inclusion ou de quelle manière l’entreprise contribue-t-elle à une société inclusive ? Osez aussi penser à vos besoins. Êtes-vous par exemple souvent surstimulé(e) au travail ? Sondez leur politique en matière de télétravail. Avez-vous un handicap ? Demandez quelles sont les adaptations possibles. Leurs réponses en diront long.