Coacher les jeunes sans emploi grâce à la pédagogie entrepreneuriale

Coacher les jeunes sans emploi grâce à la pédagogie entrepreneuriale

Depuis plus de 20 ans, l’association YouthStart propose partout en Belgique une formation basée sur l’entrepreneuriat. Une formation gratuite destinée aux jeunes NEET’s, c’est-à-dire les jeunes qui ne sont ni à l‘emploi, ni en stage ou formation et qui ont au maximum un diplôme du secondaire supérieur. Selon des chiffres officiels de 2020, on dénombrait en Belgique pas moins de 9,2 % des 15-24 ans dans cette situation.

YouthStart mise donc tout sur la pédagogie entrepreneuriale comme moteur de sa formation. Les jeunes participants sont invités à présenter un Plan d’affaires sur un sujet qui les passionne. « C’est pour nous un fil conducteur qui permet d’intégrer diverses approches d’enseignement innovantes et actives qui rend le processus d’apprentissage captivant et signifiant pour les jeunes. Ils doivent réaliser un vrai travail d’introspection pour reprendre confiance en eux, pour ensuite découvrir leurs talents tout en développant des apprentissages à travers des défis réels qu’ils pourraient rencontrer dans leur vie adulte. », précise Michael François, le porte-parole de l’association.

Selon YouthStart, la pédagogie entrepreneuriale amène les jeunes à développer l’esprit d’entreprendre : imaginer, innover et créer, se responsabiliser face aux autres, travailler en équipe et, in fine, devenir acteur de leur propre vie. Pour l’association, la Belgique est encore très frileuse par rapport à cette méthode. « Nous restons encore dans une société qui a une vision un peu archaïque de l’apprentissage et qui culpabilise les jeunes qui n’aiment pas les bancs de l’école et les connaissances livresques. Nous restons encore dans une logique de promotion sociale concurrentielle, alors que la pédagogie entrepreneuriale pourrait être la clé d’un enthousiasme envers les savoirs. », insiste le porte-parole.

Pour YouthStart, il faut faire de l’esprit d’entreprendre un objectif éducatif de l’Enseignement. Cela doit être aussi un objectif et une pratique pédagogique des organismes publics en charge de la formation et de l’accompagnement des jeunes chômeurs. « La balle est dans le camp des décideurs politiques », conclut YoutStart.