Test : Life is Strange - Comme au cinéma

Test : Life is Strange - Comme au cinéma

XBox One. Il faudra s'y faire, les jeux vidéo évoluent et le dématérialisé gagne du terrain. Life is Strange fait partie de ces titres disponibles uniquement en téléchargement. Et en plus, il est vendu par épisode. Mais si le futur du jeu vidéo ressemble à ça, on en redemande !

Suivre la vie mouvementée d'adolescents sur fond de musique indie-folk, le studio français de Dontnod a choisi d'appliquer aux jeux vidéo les mêmes codes que certains films indépendants américains. Il en ressort Life is Strange, une aventure graphique éditée par Square Enix et très proche d'un film interactif. Vous y incarnez Maxine Caulfield, une étudiante en photographie de 18 ans qui débarque dans un nouveau campus. Lors d'un cours, elle se découvre la faculté de pouvoir remonter quelques minutes dans le temps et d'ainsi revivre les événements qui viennent de se produire. Ce pouvoir surnaturel lui sera rapidement utile dans les aventures qu'elle va traverser. Car, de retour dans sa ville natale, elle devra mener l'enquête sur la mystérieuse disparition d'une adolescente.

Dès l'intro, on constate que Life is Strange n'est pas un jeu comme les autres et qu'il dispose de sa propre griffe. Loin d'être « new gen », les graphismes reflètent la direction artistique du jeu. Le titre mise davantage sur l'émotion et l'ambiance. Et finalement, vous ferez vite abstraction de ces graphismes datés, mais joliment colorés. Comme un bon vieux point & click revisité, vous devrez fouiller les décors à la recherche d'objets, d'indices et d'interactions. Lors d'une conversation ou d'un événement, plusieurs choix s'offrent à vous et la plupart d'entre eux auront une incidence sur le déroulement de l'histoire. Mais grâce au pouvoir surnaturel de Max, vous pourrez toujours revenir quelques minutes en arrière pour modifier votre décision. Cet « effet papillon » fait partie intégrante du gameplay et offre plusieurs scénarios.

Vous avez aussi accès au journal intime de Max dans lequel vous pouvez découvrir son ressenti sur les événements. Comme dans un film, la bande son du jeu occupe une place centrale. Il pourrait même vous arriver de demander à Max de jouer de la guitare ou d'allumer sa chaîne hi-fi, juste pour le plaisir d'écouter de jolis morceaux folk.

Disponible sur Xbox One, PS4, PC, PS3 et Xbox 360, Life is Strange se divise en cinq chapitres qui sortiront au rythme d'un toutes les six semaines. « Chrysalis », le premier épisode, est vendu au prix de 5 €. Vous pouvez ensuite vous abonner au restant de l'aventure pour 20 €. Cette introduction de quelques petites heures a juste le temps de poser les bases de l'aventure et permet de faire les premiers pas dans ce récit envoûtant.

Avec une approche « indépendante », mais avec un gros éditeur et une équipe de 40 personnes derrière, le jeu adopte un regard narratif et cinématographique sur le passage à l'âge adulte. Des ados rebelles, un peu de drogue, une disparition inquiétante et des événements troublants sur fond de musique pop-folk, voici le cocktail de Life is Strange. Et comme une bonne série, après avoir bouclé ce premier épisode en deux ou trois heures, vous n'attendrez qu'une seule chose avec impatience : découvrir la suite !