Ryan Coogler à propos de ‘Black Panther: Wakanda Forever’:«Quand quelqu’un meurt, c’est comme si une bombe explosait»

Ryan Coogler à propos de ‘Black Panther: Wakanda Forever’:«Quand quelqu’un meurt, c’est comme si une bombe explosait»
Photos Walt Disney Company

Ryan Coogler : « Ce qui est bien avec des franchises comme ‘Black Panther’, c’est que vous vous retrouvez toutes les x années à une sorte de mini-réunion avec tous les acteurs et toute l’équipe. Ici, quatre années étaient passées, durant lesquelles nous avons vécu beaucoup de choses. Nous avons démarré le film en pleine pandémie. On voyait que tout le monde souffrait d’un sentiment de solitude, et c’était donc réconfortant de pouvoir à nouveau tous nous serrer dans les bras. »

Pour également surmonter ensemble le décès de Chadwick Boseman ?

« Certainement. Nous ressentions tous ce deuil et ce chagrin. Quand vous voyez que vous n’êtes pas seul, cela fait beaucoup de bien. »

Ce film-ci se focalise davantage que le premier sur les personnages féminins. Quelque chose à rectifier ?

« Non, cela n’avait rien à voir avec la question du genre. C’était un choix naturel et logique. Si quelqu’un meurt, c’est comme si une bombe explosait. Nous nous sommes donc concentrés sur les personnages qui sont les plus touchés par la mort de T’Challa. Et c’est en premier lieu Shuri, sa petite sœur Elle est complètement perdue. »

Comment avez-vous convaincu Rihanna de participer à la musique ? Son dernier album date de 2016.

« Vu les thèmes du film, je préférais une artiste féminine. Je suis très fan de ce qu’elle fait, mais je pense que c’est surtout notre compositeur Ludwig Göransson qui l’a convaincue. Il est aussi très réputé en tant que producteur de musique. Quand Rihanna nous a fait écouter le single, ‘Lift Me Up’, elle a d’ailleurs déclaré ‘je l’ai fait pour Chad[wick Boseman]’. »

Que pense-t-on de ‘Black Panther : Wakanda Forever’ ?

Que faire si son acteur principal décède ? ‘Black Panther’ en fait un -triste- atout. L’esprit de Chadwick Boseman plane constamment sur cette suite et contribue à la motivation des personnages. Sa brillante petite soeur Shuri, notamment, ne parvient pas à surmonter sa peine. Lorsque Wakanda est confronté à un puissant nouvel opposant, le prince des mers Namor, elle risque de déraper. Suit un drame assez captivant sur la vengeance, la réconciliation et le colonialisme. Et, pour une fois, Marvel n’exagère pas avec les batailles de masse.