Matt Damon retrouve Ridley Scott et Ben Affleck dans «Le dernier duel»: «Les combats sont vraiment spectaculaires»

Matt Damon retrouve Ridley Scott et Ben Affleck dans «Le dernier duel»: «Les combats sont vraiment spectaculaires»
Ph. Disney

‘Le dernier duel’ aborde cette histoire vraie de trois points de vue. Celui de la femme, Marguerite, est-il le plus important ?

Matt Damon : « Je le pense. Le concept, c’est que le monde des femmes est complètement ignoré durant les deux premières parties du film. À l’époque, les hommes notaient scrupuleusement leurs propres occupations, mais pas celles des femmes. Ben et moi, nous nous concentrions sur les histoires des hommes et pouvions donc nous baser sur le livre. Pour l’histoire de Marguerite, nous avons fait appel à Nicole Holofcener, qui a dû imaginer ce monde en grande partie. »

Finalement, cela aboutit à un duel, très violent. Fidèle à la réalité ?

« Un récit exact de ce duel existe. Le déroulement du combat, nous l’avons gardé, tout comme les mots qui ont alors été prononcés et bien sûr aussi le vainqueur. Mais, tel quel, ce duel n’aurait rien donné au cinéma. Ces chevaliers ressemblaient à des boîtes de conserve géantes, avec juste une petite fente dans le casque. Dans le film, on voit la moitié de notre visage, c’est beaucoup plus élégant. Avec le coordinateur des cascades, Ridley Scott a aussi élaboré une chorégraphie de combat vraiment spectaculaire. »

Pourquoi Ridley Scott était-il le réalisateur idéal pour ce film ?

« Je l’ai su dès que j’ai lu le titre du livre. Le tout premier film de Ridley s’intitulait d’ailleurs ‘The Duellists’. Il y a sept ans, j’avais déjà travaillé avec lui pour ‘The Martian’, et cela a été une expérience formidable. L’énergie que l’on sent sur son plateau, est incroyable. Il tourne constamment avec quatre caméras en même temps, on ne s’arrête donc jamais un seul instant. »

Comment était-ce d’écrire à nouveau avec Ben Affleck, après plus de 20 ans ?

« Palpitant. Nous avions un peu peur. Pour ‘Good Will Hunting’ nous étions très peu efficaces. Nous ne savions pas ce que nous faisions et avions écrit des milliers et des milliers de pages pour en extraire un scénario de 130 pages. Ici, heureusement, nous savions déjà mieux comment structurer ce genre d’histoires. »

Review

Il y a de quoi se réjouir à voir Ridley Scott (‘Gladiator’) s’allier au duo Damon-Affleck dans un film d’époque avec de gros muscles… mais fermement décidé à déconstruire les multiples visages de la masculinité toxique. Pourtant, cette fresque médiévale, qui présente un cas de viol selon trois perspectives (l’époux joué par Matt Damon, l’accusé campé par Adam Driver, puis la victime incarnée par Jodie Comer) sacralise tellement le point de vue féminin, qu’il en dessert les démonstrations (déjà très didactiques) de manque d’écoute et de respect de la part des hommes l’entourant. On apprécie l’effort, mais si le sujet vous intéresse on vous conseille plutôt des séries comme ‘The Morning Show’, ‘Bojack Horseman’ et ‘I May Destroy You’, bien plus complexes et divertissantes. 2/5