‘L’immensità’, un drame italien sur la famille et la quête d’identité de genre

‘L’immensità’, un drame italien sur la famille et la quête d’identité de genre
Ph. D.R.

Emanuele Crialese : « Il s’agit essentiellement d’un manque d’amour et des dégâts que cela fait chez un enfant. Cela a des conséquences physiques chez les trois enfants de la famille. Adri, l’aînée, se sent plus garçon que fille, les deux autres ont des troubles de l’alimentation. »

On se demande pourquoi la mère ne quitte pas simplement son mari violent.

« Adri se pose cette question aussi. Mais ce n’est pas aussi simple, et surtout pas dans les années 1970. Il y avait certes à l’époque des femmes courageuses qui décidaient de partir, mais elles étaient très mal vues. Par leur propre famille aussi. On entendait souvent des histoires de femmes maltraitées qui retournaient chez leur propre mère et s’entendaient dire qu’elles devaient faire plus d’efforts, que c’était leur responsabilité de préserver la famille. C’était un peu le mantra en Italie. »

Vous êtes vous-même transgenre. Le film reflète-t-il exactement ce que vous ressentiez ?

« Il reflète surtout la façon dont ma mère se sentait. Elle était désespérée, car elle n’avait personne avec qui en parler. Elle ne pouvait même pas mentionner ma situation. Elle se cachait, tout comme je me cachais. Aujourd’hui, on s’occuperait d’elle, elle rencontrerait d’autres mères qui vivent la même chose, mais à l’époque, il n’en était pas question. Le fait que ce soit possible aujourd’hui, je trouve que c’est un énorme progrès. »

L’IMMENSITÀ

Il se passe des tas de choses dans la vie d’Adri, jeune ado qui grandit à Rome dans les années 1970. Le personnage principal se sent plus garçon que fille, mais ses émotions perturbantes sont complètement éclipsées par la violence conjugale dont elle voit sa mère Clara (Penélope Cruz, extraordinaire) être victime tous les jours. ‘L’immensità’ parle d’êtres qui veulent échapper à leur réalité, mais sont retenus par une société obstinément traditionnelle. Le réalisateur Emanuele Crialese signe un drame plein d’atmosphère, bien qu’un peu flou.

3/5

‘L’immensità’ sort en salles ce mercredi.

Retrouvez toute l’actu sur metrotime.be