Les Belges Adil et Bilall donnent une touche belge à Miss Marvel: «Hollywood nous a toujours fait rêver»

Les Belges Adil et Bilall donnent une touche belge à Miss Marvel: «Hollywood nous a toujours fait rêver»

Quel est votre superhéros favori ?

Adil  : « Petit, c’était Batman. Dur de faire mieux que Michael Keaton ! »

Bilall  : « Mais depuis, c’est devenu Spider-Man. Et Deadpool (rires). »

Vous lisiez des comics en grandissant ?

Adil  : « On a surtout grandi avec les dessins animés des années ’90, comme ‘X-Men’ par exemple. C’est surtout ça qui nous parlait. »

Bilall  : « Les BD de notre enfance étaient belges en fait. On a dévoré les aventures de Bob et Bobette, Tintin, Le Petit Spirou, Kiekeboe, Jommeke… »

Vous rêviez d’intégrer le Marvel Cinematic Universe (MCU). Pourquoi avoir choisi la série ‘Miss Marvel’ ?

Adil  : « Hollywood et les grosses machines comme Marvel nous ont toujours fait rêver. Mais pour de petits Belges comme nous, faire partie d’un univers aussi fou, c’est plus ou moins aussi surprenant que d’apprendre qu’on a des superpouvoirs, comme Kamala dans la série. Elle rêve de faire partie des ‘Avengers’ avec Captain Marvel. Et c’est pareil pour l’actrice, hein ! C’est le tout premier rôle d’Iman Vellani, dont le film préféré est ‘Iron Man’, et qui considère Kevin Feige (le grand patron du studio Marvel, NdlR) comme son idole. Jamais elle n’avait imaginé faire partie de ce monde-là, et d’un coup la voilà sous les projecteurs. Le parallèle avec notre histoire et celle de Kamala est évident. Le fait qu’elle se sente tiraillée entre deux cultures, l’américaine d’une part et la pakistanaise de l’autre, nous a clairement fait penser à notre identité belgo-marocaine. »

Comment avez-vous gardé votre singularité dans une si grande machine ?

Adil  : « Kevin Feige était très ouvert et nous a encouragés à imposer notre style. L’exemple le plus visible est la partie animée de la série, comme dans la scène d’ouverture, où l’héroïne rappelle les enjeux du MCU en stop-motion, comme si elle avait construit des figurines en classe avec du papier brouillon. Ça, ce n’était pas dans le scénario. On avait un peu peur que Marvel dise non à nos propositions, mais en gros, ils nous ont dit de foncer… Juste pas trop loin. (rires) 

Sinon, on a aussi réussi à faire engager notre directeur de la photographie habituel, Robrecht Heyvaert, et donc à inclure notre sensibilité visuelle. »

Bilall  : « Par contre, demander ce qui se passe dans les autres films et séries du MCU, comme savoir ce qui va arriver à Doctor Strange, ou même à Kamala au-delà de notre série, tu oublies tout de suite ! Même si tu essaies de dire que tu as besoin d’infos pour écrire tel dialogue, ou pour placer telle vanne, ils te répondent que tout va bien, et que tu seras prévenu si tu fais un pas de côté. Sans te dire pourquoi tu ne peux pas le faire, bien entendu. Tout ça, c’est top secret ! »

Comment décririez-vous Kamala, alias Miss Marvel ?

Adil  : « On a décidé de mélanger le personnage du comics avec notre personnalité, et celle d’Iman. Elle est donc super sympa, tout en cherchant sa place. Elle essaie d’être cool, mais ça la rend surtout maladroite. Ça nous a fait penser à nos années au collège, quand on avait 15 ans et qu’on ne savait pas comment s’y prendre pour réussir à se la péter un peu. On était toujours à côté de nos pompes, faut dire (rires). Elle a du cœur aussi, un sens très aigu du bien et du mal, beaucoup d’amour pour sa famille et ses potes. C’est elle qui rend la série aussi charmante. »

Votre prochain projet est le film ‘Batgirl’, encore une superhéroïne, mais de l’écurie concurrente DC…

Adil   : « C’est un grand honneur de pouvoir faire les deux, on est en plein kiff là. Avant nous, il y a eu Joss Whedon ('Avengers’ et ‘Justice League') et James Gunn ('Gardiens de la Galaxie’ et ‘The Suicide Squad’, NdlR), c’est tout. On espère que les fans ne nous le reprocheront pas (rires)! Enfin, on espère surtout honorer leurs attentes. »

‘Miss Marvel’ a débuté sur Disney+ le 08 juin

Review :

Enfin des bonnes nouvelles venant du MCU (Marvel Cinematic Universe). Et c’est un duo belge qui nous les apporte en plus ! En intégrant leur style visuel léché à cette série sur une adolescente américano-pakistanaise avec des superpouvoirs, Adil et Bilall (‘Black’, ‘Bad Boys III’) ne réinventent pas la formule Marvel, mais la rajeunissent joyeusement. On y suit les déboires de Kamala, une ado de 16 ans fan des ‘Avengers’, mais habituée à mentir à ce propos devant ses parents qui souhaitent la voir s’assagir à l’aube de sa majorité. Oubliez les scènes d’action interminables, ‘Miss Marvel’ redescend sur Terre pour nous présenter un personnage hyper attachant, déployant sa singularité et son charme dans ce qui s’approche joyeusement d’une version sérielle d’un teen movie. À ce titre, les scènes animées soulignant l’esprit rêveur de Kamala, et l’humour décalé des personnages l’entourant vise vraiment juste, avec un gros coup de cœur pour le conseiller d’orientation interprété par l’humoriste queer Jordan Firstman. Accrochez-vous, on n’a pas fini d’entendre parler de Miss Marvel ! 4/5