Voici pourquoi ces restaurants belges s’apprêtent à plonger leur établissement dans le noir

Voici pourquoi ces restaurants belges s’apprêtent à plonger leur établissement dans le noir
Ph. Unsplash

Une poignée de bars et de restaurants bruxellois ont décidé de réaliser une action symbolique, « Bruxelles in the dark », pour protester contre les différentes crises subies par l’Horeca depuis plus de deux ans. « Covid et confinements, pénurie de personnel, inflation et maintenant, factures de gaz et d’électricité bien trop salées… Les bars et restos de Bruxelles en ont gros sur la patate », peut-on lire sur l’événement Facebook.

Ainsi, des établissements tels que Liesse, Le Petit Mercado, Le Bain des Dames, St. Kilda, Ötap, Le Dillens ou le Café Flora vont travailler dans le noir entre le 29 septembre et le 2 octobre. Ces lieux « serviront une carte sans gaz ni élec’ et/ou à la lumière des bougies », expliquent les organisateurs. Car comme l’explique Elisabeth Debourse, rédactrice en chef du Fooding, la situation est problématique : « À Bruxelles, la restauration paie une note très, très salée, avec l’augmentation du prix de l’énergie. On parle de factures mensuelles qui triplent, et passent par exemple de 600 à 1 800 € pour une petite cantine. »

« Parler de politiques écologistes et sociales »

Le but de « Bruxelles in the dark » : alerter les autorités et ouvrir le débat. « On a aussi désormais intérêt à parler un peu plus de politiques écologistes et sociales à table », estiment les restaurateurs à l’origine de cette initiative. Ceux-ci invitent le public à venir toujours plus nombreux à leur table, toujours dans l’optique de soutenir ce secteur en crise : « Venez tenir la chandelle avec l’Horeca bruxellois, et retrouvez le programme de chacun des bars et restos participants sur leurs réseaux sociaux. Sortez les briquets, ’fait trop dark dans nos cuisines. »

Pour plus d’informations, rendez-vous ici.