Violente agression homophobe dans un bus à Bruxelles: «Il nous a craché dessus»

Violente agression homophobe dans un bus à Bruxelles: «Il nous a craché dessus»
Ph. Instagram

Ce week-end, à Bruxelles, Tom (25 ans) et son petit ami Andy (19) ont pris le bus pour rentrer chez eux. Problème, dans leur véhicule monte également un homme d’une quarantaine d’années et son fils. « Nous étions assis tout au fond du bus et ils sont venus s’asseoir en face de nous », raconte le jeune homme à nos confrères du Laatste Nieuws.

L’homme n’a pas supporté qu’ils s’embrassent

Rapidement, Tom et Andy remarquent un regard hostile envers eux. « Au fil du trajet, l’homme est devenu de plus en plus agité et agressif verbalement. Il a notamment dit « fils de p*te ». Nous n’avions pourtant rien fait de mal. Après, mon ami s’est allongé contre moi et on s’est embrassés… Chose qu’il ne pouvait visiblement pas supporter. Puis, à notre arrêt à Ixelles, les choses ont complètement dérapé », confie-t-il.

Agressé dans un bus rempli

Alors qu’il s’apprête à descendre, le couple remarque que l’homme en question s’est également levé. « Soudain, il a explosé. Il nous a craché dessus et puis il m’a frappé violemment au visage. Heureusement, mon ami a pu l’arrêter pour éviter le pire. Il voulait clairement me frapper davantage.

Le fils de l’homme a tout vu et a paniqué. Il pleurait et demandait à son père d’arrêter. L’homme l’a attrapé par le bras et s’est enfui lorsque le bus s’est arrêté à la place Flagey. Le bus était plein de monde, mais avant que quiconque ne réalise ce qui s’était passé, l’homme avait disparu. Mon ami et moi sommes descendus du bus et sommes allés directement à l’hôpital. Heureusement, il n’y avait pas de fractures sur le scanner mais j’ai été recousu à mon œil ».

« Je ne veux pas changer mon comportement à cause de cet incident »

Le jeune homme gardera un souvenir amer de ce week-end. « En tant que couple gay, les gens nous regardent parfois bizarrement et on vous lance parfois des accusations homophobes, mais c’était la première fois que nous étions physiquement attaqués. Je ne veux pas changer mon comportement à cause de cet incident, mais malheureusement, cela vous fait réfléchir à deux fois. »

Tom a déposé plainte à la police et une enquête a été ouverte. « En raison du caractère homophobe des événements, nous avons informé Unia (NDLR : le centre interfédéral pour l’égalité des chances) », a indiqué le porte-parole de la zone de police Bruxelles Capitale-Ixelles Olivier Slosse.