Un logement bruxellois pour les sans-abri de la communauté LGBTQIA+

Un logement bruxellois pour les sans-abri de la communauté LGBTQIA+
AFP / D. Kambouris

Le logement, anonyme et sécurisé, compte quatre places. Il a ouvert ses portes en décembre dernier. À la différence des autres logements proposés par Refuge Bruxelles (association qui aide la communauté LGBTQIA+ en proposant des solutions de logement d’urgence), il n’est pas réservé aux jeunes jusque 25 ans, mais à l’ensemble des personnes LGBTQIA+ qui se retrouvent à la rue.

Double combat

En répondant à un appel à projet de la Région, la Ville de Bruxelles a reçu un subside de 206.000€ pour réaménager des logements en refuge pour les sans-abri, plus précisément les sans-abri LGBTQIA+. Un public particulièrement vulnérable, encore trop souvent contraint de quitter leur foyer en raison de qui iels sont.

Ce projet s’inscrit donc dans un double combat : la lutte contre le sans-abrisme et contre les discriminations à l’égard de la communauté LGBTQIA+. Trois autres logements du même type devraient prochainement ouvrir leurs portes.

« Housing First »

Ce projet a été mis en place grâce à la collaboration entre la Ville de Bruxelles, l’ASBL Le Refuge et le Samu Social. Il s’inscrit dans l’approche « Housing First », c’est-à-dire favoriser la réinsertion par le logement. À la base du concept, l’idée selon laquelle la personne pourra plus facilement résoudre les problèmes qui l’ont amenée à la rue une fois que la question du logement est résolue.

En plus de fournir un toit, « Housing First » vise un accompagnement complet des personnes, afin qu’elles puissent retrouver toute leur place dans la société, et sans faire de compromis sur qui iels sont.

Ainsi, les locataires de ce nouveau logement bénéficient d’un double accompagnement multidimensionnel. À la fois celui du Samu Social, via le programme Stepforward, qui aide les jeunes à résoudre les problèmes qui les ont amenés à se retrouver à la rue et à construire un nouveau projet de vie. Mais aussi celui de Refuge Bruxelles, qui a l’expertise nécessaire pour offrir un accompagnement complet aux jeunes LGBTQI+ en situation de rupture familiale et/ou livrés à eux-mêmes en raison de leur orientation sexuelle ou de leur identité de genre.