Refresh, la cantine locale et durable qui cartonne à Bruxelles

Facebook / Refresh
Facebook / Refresh - Facebook / Refresh

À la télévision, dans la rue, au restaurant… Cela fait maintenant plusieurs années que la thématique de l’alimentation durable prend de plus en plus de place dans nos vies et les projets s’intéressant à la question sont de plus en plus nombreux. Parmi ceux-ci, celui de l’ASBL Refresh à Ixelles fait figure d’exemple à suivre. « Refresh est une entreprise d’économie sociale d’insertion. Cela veut dire que l’on a une activité économique au service d’un objet social, qui est de permettre à des chercheurs de réaliser leurs projets professionnels », indique Amandine Vandormael, la coordinatrice du projet. À côté de cela, Refresh propose également une série d’activités autour de l’alimentation durable comme une cantine de quartier, une toiture maraîchère au cœur d’Ixelles, ou encore des formations pour par exemple créer son propre potager sur son balcon.

Une cantine durable…

Une des faces les plus visibles de Refresh est probablement sa cantine durable située à Ixelles et ouverte de 12h à 14h du mardi au vendredi. Sur place, l’accent est mis sur des produits locaux et durables. « On utilise majoritairement des produits bruts. On est zéro déchet, zéro gaspillage, on fait nos boissons maison. Les légumes sont 100 % bruxellois », détaille Amandine Vandormael. Et certains aliments font moins de cent mètres pour arriver dans vos assiettes ! Refresh a en effet lancé une toiture maraîchère au cœur d’Ixelles qui produit des légumes, tant pour sa cantine que pour les citoyens. Son but est de créer une filière ultra courte de production, transformation, et distribution. « D’habitude on a un producteur qui vend à un transformateur qui vend à un distributeur. Ou il y a quelqu’un qui fait transformation et distribution. Mais pas quelqu’un qui fait les trois en circuit ultra-court. Nous, nos produits font maximum cent mètres. On a des ressources au niveau local. Il y a moyen de créer une économie et une consommation beaucoup plus juste socialement parlant », défend Amandine Vandormael.

… et des formations

Refresh souhaite également que son modèle puisse être réutilisé par les citoyens. Dans cette optique, l’ASBL a lancé des formations tout au long de l’année. Il existe par exemple une formation longue en maraîchage s’étalant sur plusieurs mois. « Ce n’est pour ça que les gens sont maraîchers après mais c’est une bonne initiation », indique Amandine Vandormael. Des ateliers thématiques plus courts sur le maraîchage urbain existent également. « On a vraiment voulu créer des ateliers qui correspondent aux réalités des citoyens qui habitent dans une ville comme Bruxelles. On fait des ateliers sur supports, sur palettes verticales, sur tout ce qui est aromates, sur comment faire son bac à manger sur son balcon », poursuit la coordinatrice qui précise que ces ateliers durent généralement une demi-journée.

Plus d’informations : refreshbxl.com