Pourquoi Bruxelles Mobilité plante-t-il chaque année des centaines d’arbres en hiver?

Pourquoi Bruxelles Mobilité plante-t-il chaque année des centaines d’arbres en hiver?
Ph. Bruxelles Mobilité

1.150 l’hiver dernier, 1.550 celui-ci. Bruxelles Mobilité a de nouveau profité de cet hiver pour installer des arbres supplémentaires le long des routes et poursuivre son programme de verdurisation des espaces publics. Ce sont donc 1.550 nouveaux arbres de 150 espèces différentes qui ont trouvé place le long de nos routes. Il s’agit là d’une petite partie des 35.000 arbres que Bruxelles Mobilité suit chaque année.

Bruxelles Mobilité lance depuis 2020 des projets de proximité afin de déminéraliser le sol pour accroître leur perméabilité et améliorer la gestion des eaux de ruissellement. Cette verdurisation se fait en transformant des zones recouvertes de dolomie ou d’asphalte en zones vertes. « Le simple fait d’agrandir les fosses aux pieds des arbres a déjà un impact non négligeable », indique Bruxelles Mobilité.

Verduriser Bruxelles

De manière plus générale, ces nouvelles plantations s’inscrivent dans une campagne globale à Bruxelles de verdurisation des espaces bruxellois. Un simple passage sur le site de Bruxelles Mobilité permet de se rendre compte que les arbres et les espaces verts ont une place importante dans les projets de réaménagement de routes qui sont actuellement à l’étude. « Chaque Bruxellois(e)s devrait avoir accès à un parc près de chez lui et des arbres ou plantes dans sa rue. Cet hiver, nous avons, à nouveau, mené de nombreux petits projets de végétalisation et planté 1.550 nouveaux arbres. C’est en mettant bout à bout toutes ces petites interventions, en examinant les lieux à déminéraliser quartier par quartier, rue par rue, que nous atteignons notre objectif : rendre la ville plus agréable pour ses habitants, améliorer la qualité de l’air et nous armer contre les conséquences du changement climatique », confirme Elke Van den Brandt, Ministre de la Mobilité et des Travaux publics.

Parmi les chantiers menés à bien cet hiver ou encore toujours en cours, notons le réaménagement de la zone verte à la fin de l’avenue Louise à hauteur de l’arrêt de tram Legrand, la déminéralisation du croisement entre la chaussée de Mons et la rue de Douvres à Anderlecht, la déminéralisation de 1.000m² de zones asphaltées, le remplacement de la dolomie par de la terre arable et la pose de plantations sur l’axe Bossaert – Sermon – Laeken, ainsi que la déminéralisation, la plantation de la berme (cinq nouveaux arbres) et la création d’un jardin de pluie chaussée d’Etterbeek.

Du bois valorisé localement

Il arrive évidemment que Bruxelles Mobilité soit obligé d’abattre certains arbres se trouvant en bord de voiries, qu’ils aient été endommagés par un accident ou par la maladie. Alors que le local et la récup’ sont plus que jamais d’actualité, Bruxelles Mobilité a décidé de valoriser ce bois récupéré. Leurs équipes travaillent ainsi avec la coopérative Sonian Wood Coop pour voir comment ce bois peut être réutilisé au mieux, que ce soit pour le transformer en meubles, en parquet, ou en jouets. « En valorisant localement le bois issu de ses activités, la volonté de Bruxelles Mobilité est de s’inscrire dans une démarche environnementale locale et bas carbone. Généralement, le bois issu des forêts belges est exporté vers l’Asie pour y être transformé, produisant ainsi une empreinte environnementale négative », indique Bruxelles Mobilité.