Les organisateurs de La Boum prévoient un «apéro contaminant» pour contester contre le Covid Safe Ticket

Les organisateurs de La Boum prévoient un «apéro contaminant» pour contester contre le Covid Safe Ticket
Belga / N. Maeterlinck

Une nouvelle « Boum » va-t-elle être autorisée à Bruxelles ? Sur sa page Facebook, le collectif L’Abîme annonce qu’un « apero contaminant » est prévu pour le 2 octobre. Le collectif espère même que ce rendez-vous soit permis tous les samedis du mois.

Opposé au pass sanitaire, L’Abîme « souhaite signifier au gouvernement qui menace d’imposer un pass sanitaire que si c’était le cas nous serions dans l’obligation de riposter face au non respect de nos droits fondamentaux. Nous sommes contre la vaccination obligatoire et nous sommes également contre la mise en place d’un pass sanitaire, Safety Ket, car ces deux solutions vont à l’encontre de nos libertés fondamentales ».

Contourner les règles

Le collectif ajoute : « Le pass sanitaire est un moyen détourné de rendre la vaccination obligatoire. Pour contourner cela, nous allons proposer des événements contaminants car un des critères pour obtenir le pass sanitaire est d’avoir été contaminé et d’avoir une immunité naturelle ».

La date du 2 octobre serait alors un ultimatum au gouvernement. « Si le gouvernement décidait d’imposer le Safety Ket dans les bars, restaurants, salles de sport, cinémas, lieux culturels, etc., nous proposerons une Boum 4 à la place Flagey le 2 octobre comme premier événement contaminant afin de vous donner l’opportunité d’obtenir un pass sans être obligé de vous vacciner et d’offrir un lieu de rencontre convivial aux personnes exclues des bars et restaurants », peut-on lire sur le réseau social.