Des tentes en origami pour aider les sans-abri

Des tentes en origami pour aider les sans-abri
Ph. D.R.

Pour la cinquième année consécutive, l’opération ORIG-AMI est lancée. Objectif ? Distribuer de 500 à 1.000 tentes et autant de sacs de couchage aux sans-abri.

« Au XXIe siècle, dans un pays parmi les plus confortables du monde, dans la capitale de l’Europe, il est triste de devoir aider des sans-abri livrés à eux-mêmes durant l’hiver », déplore Xavier Van der Stappen, initiateur du projet ORIG-AMI et président de l’association Cultures & Communications. « Il s’agit d’accidentés de la vie et ceci peut arriver à chacun de nous. »

De plus en plus de citoyens à la rue

C’est en 2016 que les tentes ORIG-AMI ont abrité pour la première fois des sans-abri, à Liège. L’année dernière, 500 tentes ont été offertes aux plus démunis, en Belgique mais aussi au Luxembourg et en France.

L’hiver dernier, en raison de la Covid-19, plusieurs centres d’accueil on réduit leur jauge d’admission, explique l’association. Conséquence : de nombreuses personnes ont passé leurs nuits dans la rue et cet afflux a nécessité une intervention d’urgence intégrant la solution ORIG-AMI. Cette année, les impacts économiques de la crise se font durement ressentir : le nombre de sans-abri a augmenté de 30 %. « Il s’agit souvent de femmes avec enfants, d’handicapés, mais aussi des personnes ayant un emploi, mais dans l’impossibilité financière de se loger », précise l’association. Rien qu’à Bruxelles, ce sont plus de 6.000 personnes qui vivent sur les pavés de la capitale. Sans parler des réfugiés.

Outre le manque de capacité d’accueil, ORIG-AMI fournit aussi une solution à tous ceux qui refusent de se rendre en refuge pour des questions de sécurité ou parce que les animaux de compagnie n’y sont pas admis. Qui plus est, à Bruxelles-Ville, l’utilisation des tentes est interdite.

Mais qu’est-ce qu’une tente ORIG-AMI ?

Ces abris en carton recyclé suivent le principe des origamis, l’art japonais de pliage du papier. À la fois pliables, transportables, et recyclables, ils offrent un abri protecteur et un peu d’intimité en période de grands froids. En effet, le carton fait office d’isolant thermique et sonore. Dotée d’un film protecteur, une tente peut tenir plusieurs mois à l’extérieur.

Cette année, la conception du modèle a été revue : avec un pliage plus simple et nécessitant moins de carton, la tente est plus facile à transporter, mais aussi moins chère à fabriquer.

Les tentes ORIG-AMI sont assemblées par des détenus à l’atelier de la prison de Lantin. Elles sont ensuite mises à disposition d’ONG, d’associations et des CPAS chargés de leur distribution.

30€ pour des nuits moins rudes

L’association assume une partie de la production sur fonds propres. Mais pour répondre aux demandes qui ne cessent d’affluer, ORIG-AMI compte sur la solidarité citoyenne. Pour atteindre son objectif, une nouvelle campagne de parrainage a été lancée cet hiver. Pour un montant de 30 €, une tente deux personnes ainsi qu’un sac de couchage (conçu pour tenir sous zéro degré) sont distribués. Fin 2021, plusieurs centaines de tentes avaient déjà été distribuées.

Pour parrainer un ORIG-AMI, les dons peuvent être versés sur le compte de l’association : BE62 0012 6097 7061. Il est également possible de faire un don via PayPal via le site www.orig-ami.eu.