Des nouveaux tests PCR ultra-rapides seront testés dès lundi à Brussels Airport

Des nouveaux tests PCR ultra-rapides seront testés dès lundi à Brussels Airport

Ces nouveaux tests ont été développés par miDiagnostics. Ils utilisent également un écouvillon nasal pour le prélèvement et présentent des performances similaires à celles du test PCR classique. Cependant, grâce à l’intégration d’une micro-puce, les cycles de température indispensables à la réplication de l’ADN, nécessaire pour le fonctionnement du test, peuvent être effectués jusqu’à 20 fois plus rapidement que pour un test PCR classique, ce qui permet de réduire le délai d’exécution à 15 minutes.

Les puces, créées par le laboratoire de recherche imec, sont également utilisées dans un nouveau test respiratoire qui collecte les aérosols et les gouttelettes d’air expiré pour la détection de la Covid-19. Celui-ci a été testé cliniquement en collaboration avec l’hôpital universitaire et l’Université de Louvain. Il est capable de capturer le virus Covid-19 dans l’air expiré et de détecter l’ARN viral de manière rapide et fiable. Cette nouvelle technologie est désormais exploitée sous licence par miDiagnostics pour commercialisation.

Nouvelle étude

Le test PCR avec écouvillon et le test respiratoire seront tout deux mis à l’épreuve lors d’un test qui se déroulera à partir de lundi 18 octobre au centre de test de Brussels Airport. Tous les voyageurs qui viennent de passer un test PCR classique pourront faire l’un des autres tests s’ils le désirent. La participation à cette étude est possible tous les jours de la semaine entre 9h et 17h et tous les participants se verront récompensés d’un chèque-cadeau.

Actuellement, le centre de test COVID-19 de l’aéroport reçoit en moyenne 1.500 passagers par jour, arrivées et départs confondus. Depuis son ouverture en septembre 2020, plus d’un demi-million de personnes ont été testées à l’aéroport de Bruxelles.

Selon le planning actuel de l’étude pilote, le test PCR rapide, basé sur l’écouvillon nasal, serait lancé sur le marché au premier trimestre de l’année prochaine. Le test respiratoire devrait, lui, normalement être commercialisé au troisième trimestre de l’année prochaine.