Chauffeure de bus à la Stib et star sur TikTok, la belle histoire de Leyla

Chauffeure de bus à la Stib et star sur TikTok, la belle histoire de Leyla

Le 19 octobre dernier, sur Twitter, un utilisateur publiait la photo d’une chauffeure de bus de la Stib qui prenait le soin de saluer chaque passager qui montait ou descendait de son bus. « C’est un rayon de soleil dans la grisaille de Bruxelles. Merci Madame », écrivait-il.

Des millions de vues sur TikTok

Il ne nous a pas fallu très longtemps pour mettre un nom sur ce visage. Il s’agit de Layla. Non seulement, elle donne le sourire aux passagers qu’elle transporte, mais aussi à la dizaine de milliers de personnes qui la suivent sur TikTok. En effet, Layla cartonne sur ce réseau social où elle compte plus de 75.000 abonnés, cumule près de 2 millions de ‘J’aime’ et des millions de vues. Dans ses vidéos, elle partage son quotidien de chauffeure de bus, elle livre les nombreuses anecdotes de son métier et partage des explications sur le fonctionnement des bus et de la Stib. Sa bonne humeur est communicative. La bienveillance est son credo et certaines de ses vidéos sont vues plusieurs centaines de milliers de fois.

Photo STIB

« Bonjour, bonjour » à tous les passagers

Après avoir occupé un poste de secrétaire de direction, cette Bruxelloise hyperactive avait envie de changement. Passionnée par la conduite depuis toujours, elle a un moment hésité à devenir chauffeure de poids lourds à l’international. Mais finalement, il y a deux ans et demi, elle a décidé de tenter sa chance à la Stib. « J’ai découvert que j’adorais ça. J’ai décidé d’apporter ma petite pierre à l’édifice en étant polie et gentille avec les passagers. Je tiens à savoir qui est dans mon bus. Pourquoi ? Comment ? Qui est fâché ou énervé ? », nous explique-t-elle. Avant d’être aussi naturelle avec les passagers, il lui a bien fallu un petit temps d’adaptation. Mais une fois à l’aise avec son bus, après 2 ou 3 mois, elle a commencé à interagir avec eux.

Au début, certains passagers sont surpris car ils n’ont pas l’habitude d’être salués en entrant dans un bus. « Quand ils rentrent dans mon bus et qu’ils entendent ‘Bonjour, bonjour’, ils sont intrigués, ils n’ont pas l’habitude. Certains vont s’asseoir, sans comprendre, et l’arrêt suivant, ils viennent même s’excuser de ne pas avoir répondu. Mais si tous mes collègues disaient ‘bonjour’, ils auraient l’habitude ! », confie Layla. « En fait, je suis la première à en tirer bénéfice. Quand j’arrive au terminus, il y a des gens qui me font des cœurs avec la main, des personnes âgées qui ont envie de pleurer. Ça me fait plus de bien à moi », souligne-t-elle.

L’uniforme que porte Layla pour conduire les bus joue aussi un rôle. « Quand je mets mon uniforme, ça me met dans un état positif et je me demande ce qu’il va m’arriver aujourd’hui. Même si j’ai des problèmes ou que j’ai vécu quelque chose de difficile à la maison, à partir du moment où j’enfile mon uniforme, j’exige de moi-même de me détacher de tout ça et de me consacrer à 100 % au travail. Je vais faire en sorte que chaque voyage devienne particulier, en mettant de la bonne humeur ou en faisant une blague », nous explique-t-elle.

Entre humour et information

C’est pendant le premier confinement que Layla s’est lancé sur TikTok. « Je ne savais même pas ce que c’était. J’ai téléchargé ce truc et j’ai fait une vidéo sur le bus 34 qui a bien marché. Je disais : ‘Quand tu le vois écris ici, tu le revois écris ici et il est aussi écrit ici : pourquoi tu me demandes c’est quel bus ?’. Au début, j’avais un peu peur que les gens le prennent mal. Mais je me suis endormie et lorsque je me suis réveillée, la vidéo avait déjà 13.000 vues. C’est comme ça que ça a commencé », se souvient celle qui aujourd’hui peut même être considérée comme une influenceuse. « Puis, les gens ont commencé à me poser des questions et je me suis rendu compte qu’ils ignoraient énormément de choses, comme le fait de lever la main à l’approche du bus pour qu’il s’arrête. Je ne voulais pas non plus être trop dans l’informatif et dans le sérieux donc je raconte aussi de nombreuses anecdotes. Je veux aussi montrer aux gens que les chauffeurs ont une vie et leur montrer notre quotidien et qu’on n’est pas des robots », ajoute-t-elle.

@laylalili57

Répondre à @mathieu_hdj1 même moi je me demandais à quoi elle sert au début. ☺️ bon wk ♥️ #bruxelles #busdriverlife #stib #belgium #conductricedebus

♬ son original - Layla Lili

Un record à la Stib

Avec ses ‘bonjour, bonjour’ et ses vidéos sur TikTok, Layla ne passe plus inaperçue. De nombreux passagers la reconnaissent. « J’ai parfois l’impression de ramener tous mes amis boire un verre. Dimanche dernier, c’était mon anniversaire. Tout le monde a chanté ‘Joyeux anniversaire’ dans le bus, j’avais envie de pleurer ! ». Pour la petite anecdote, avec son enthousiasme, sa bonne humeur et sa politesse, Layla a décroché, haut la main, un record à la Stib, celui des rapports de félicitations, c’est-à-dire les retours de clients satisfaits. Pendant longtemps, cela a entraîné des petites moqueries gentilles de la part de ses collègues. « Ils me disaient en rigolant : ‘Alors qui a écrit aujourd’hui, c’est ta cousine ?’. Jusqu’à ce que le porte-parole de la Commission européenne prenne mon bus et fasse un tweet sur moi. Ce jour-là, je suis arrivée au bureau en criant : ‘Et alors, je l’ai payé le Monsieur de la Commission européenne ?’. Aujourd’hui, j’ai 68 rapports de félicitations en deux ans et demi. On me demande quel est mon secret mais je travaille seulement de la façon que j’aime ».

Une façon de toucher les jeunes

Dans le futur, Layla ne compte pas changer sa manière de faire des vidéos, toujours dans la bonne humeur et dans la spontanéité. « En faisant TikTok, je n’ai jamais eu d’objectifs. Je le fais tant que ça m’amuse. Même si maintenant, j’ai le poids d’avoir 77.000 abonnés et de devoir leur proposer quelque chose », conclut Layla.

Dès les premiers pas de Layla sur TikTok, la Stib a accepté et même soutenu son projet. « C’est une manière de toucher d’autres voyageurs que via nos campagnes. C’est la vraie vie, racontée par des gens sur le terrain », explique Cindy Arents, porte-parole de la Stib. Il faut dire que les vidéos de Layla arrivent à toucher un public jeune. La majorité de ses abonnés ont entre 18 et 24 ans. Ils sont suivis de près par les 25-34 ans.

Pour découvrir ses vidéos, suivez laylalili57 sur TikTok et Instagram. Pour avoir une chance de répondre au désormais célèbre « bonjour, bonjour » de Layla, il faut prendre une ligne de bus qui part du dépôt Delta : le 38, le 36, le 71 ou le 95 !

@laylalili57

N’oubliez pas de sonner hein? 🤣 bon wk à tous ♥️♥️ #humour #busdriverlife #stib #justepourlefun

♬ suono originale - Federica P