Bruxelles: Voici le futur visage de la célèbre rue Sainte-Catherine qui va être réaménagée

Bruxelles: Voici le futur visage de la célèbre rue Sainte-Catherine qui va être réaménagée
Ph. Ville de Bruxelles

Il s’agit d’une des artères les plus animées du centre de Bruxelles, fréquentée aussi bien par les habitants que par les touristes. Les autorités locales voudraient faire de la rue Sainte-Catherine une rue plus verte et de plain-pied, où les usagers faibles seront rois. La Ville de Bruxelles a donc introduit une demande de permis.

La rue est déjà piétonne depuis août 2020, et seules les livraisons sont autorisées entre 4h et 11h du matin. Mais les autorités constatent que le revêtement du sol est peu confortable pour les cyclistes, les poussettes et les piétons, et qu’il y a une différence de niveau entre la chaussée et le trottoir. « L’aménagement actuel de la rue correspond encore à son ancien usage », indique la Ville de Bruxelles dans un communiqué.

Le projet prévoit donc un réaménagement de plain-pied, dans le même style que les rues adjacentes, et notamment la rue Paul Delvaux. Les entrées de la rue Sainte-Catherine n’étant pas au même niveau, des marches d’escalier seront intégrées à trois endroits de la rue.

Davantage de verdure

Au total, neuf arbres seront plantés dans l’artère dont deux grands à l’entrée de la rue des Poissonniers, « pour donner l’effet d’une entrée vers l’allée piétonne », peut-on lire dans le communiqué de la Ville de Bruxelles. Les sept autres seront plantés sur toute la longueur de la rue « pour apporter de l’ombre et de la fraîcheur ». Quelque 15 arceaux pour vélos sont également prévus. L’espace central de la rue (d’une largeur de 3m60) comprendra en outre un filet d’eau et une partie des eaux de pluie ruisselant vers le filet sera réorientée pour arroser les parterres autour des arbres. L’éclairage existant sera quant à lui conservé mais installé alternativement de chaque côté.

La tour Sainte-Catherine valorisée

Une partie de la place Sainte-Catherine est également concernée par ce réaménagement. Le projet prévoit en effet de supprimer la frontière entre la place Sainte-Catherine et la place du Vieux Marché aux Grains. Les piétons ne seront ainsi pas gênés par une différence de hauteur. Les potelets entre les deux places seront également retirés.

Plusieurs emplacements de stationnement devraient par ailleurs disparaître côté sud de la place Sainte-Catherine, le long du Centre d’art Centrale et de la célèbre poissonnerie Noordzee. Un banc circulaire en pierre naturelle sera par ailleurs placé autour de l’arbre au coin de la rue Melsens.

Une autre nouveauté viendra valoriser la tour Sainte-Catherine : Une œuvre d’art de Sven ’t Jolle, baptisée « Casse-toi pauvre canard », sera installée près de la tour. « L’œuvre a été sélectionnée en concertation avec la direction de La Centrale », indique la Ville de Bruxelles. Elle représente un Donald Duck faisant triste mine, assis à califourchon sur une poutre de chantier. Les clôtures autour de la tour seront en outre enlevées et l’espace vert fragmenté sera harmonisé.

100 jours de travaux

La demande de permis pour le réaménagement avait été déposée en octobre 2021 et a été déclarée complète en mars 2022. Une enquête publique se déroule actuellement jusqu’au 19 mai. Chacun aura ensuite la possibilité de consulter le dossier en ligne ou au service d’urbanisme de la Ville et de réagir aux plans.

Les travaux de réaménagement dureront 100 jours ouvrables. Le calendrier et le phasage des travaux doivent encore être discutés avec les commerçants et les riverains.

Renforcer l’identité du Nouveau Marché aux Grains

Située à deux pas du quartier Sainte-Catherine, la place du Nouveau Marché aux Grains va, elle aussi, être réaménagée prochainement. Une phase participative a eu lieu en novembre 2021, durant laquelle les utilisateurs de la place ont été invités à donner leur avis. « Le Nouveau Marché aux Grains est une place bruxelloise emblématique avec une forte identité. C’est un lieu de rencontres pour beaucoup de jeunes, pour jouer au basket mais aussi pour discuter ou tout simplement profiter. Les nombreux arbres donnent également du caractère à la place. Nous voulons renforcer cette identité et la rendre encore plus inclusive, notamment pour les filles. Si nous supprimons le parking à ciel ouvert situé à l’arrière de la place, un espace énorme se libérera », a déclaré l’échevine de l’Urbanisme et des Espaces Publics, Ans Persoons (one.brussels), à nos confrères de BX1. Un permis doit être déposé courant de cette année et la Région espère commencer les travaux en 2023.