Yves Coppieters se montre rassurant malgré le variant Delta

Yves Coppieters se montre rassurant malgré le variant Delta
Belga / N. Maeterlinck

Le nombre de contamination est en hausse depuis quelques jours en Belgique. Faut-il voir là l’ombre d’une nouvelle vague et de nouvelles mesures de restriction en Belgique alors que des pays comme l’Espagne, le Portugal, la France et les États-Unis semblent déjà le redouter ? « Comme dans d’autres pays, nous faisons face à la circulation du variant Delta qui est visiblement plus contagieux que ses prédécesseurs. Et cela va probablement continuer tout l’été », constate Yves Coppieters.

Vaccination efficace

« Mais cela ne veut pas dire pour autant maladie et formes graves de maladie. Le variant Delta n’est pas moins létal mais il arrive à un moment où notre population commence à être de mieux en mieux protégée. Cela démontre que la vaccination est efficace puisque nous ne connaissons pas la même dynamique qu’avant. Il faut donc poursuivre cette vaccination, pas nécessairement pour toute la population mais en tout cas pour les groupes à risques », suggère l’épidémiologiste et professeur de santé publique à l’ULB.

Autres données en nette augmentation ce mardi : les tests. Près de 60.100 en moyenne ont été effectués quotidiennement, soit une hausse de 49 % par rapport à la période de comparaison précédente, pour un taux de positivité qui reste stable à 1 %. Ici, l’analyse est simple. « Cette hausse est due aux voyages et à toutes sortes d’activités réclamant ce test. On sait que le mois de juillet est un mois de transhumance pour les Belges », indique Yves Coppieters. « Si le principe du passeport CovidSafe est clair, ses applications ne le sont pas toujours pour autant. Et le fait de faire un test est une assurance supplémentaire pour les voyageurs. »

Voilà ce qui explique que certains centres de testing ont été pris d’assaut ces derniers jours, comme ce fut le cas, notamment, de celui du CHR de la Citadelle, à Liège.