Voici pourquoi votre facture d’énergie risque encore d’augmenter en janvier 2023

Voici pourquoi votre facture d’énergie risque encore d’augmenter en janvier 2023

Face à l’explosion de leurs coûts, quatre gestionnaires de réseau ont demandé à la Commission wallonne pour l’énergie (Cwape) l’autorisation d’augmenter leur tarif d’environ 15 % dès janvier 2023, rapporte mercredi Le Soir. Ce qui veut dire que cette hausse impactera directement la facture d’énergie des ménages.

Quels réseaux ?

Il faut tout d’abord savoir que généralement la partie la plus prévisible de la facture de gaz et d’électricité, ce sont les frais de réseau. En effet, les tarifs des gestionnaires de réseau de distribution (GRD) du sud du pays ont été vérifiés et gelés pour cinq ans (de 2019 à 2023) lors de la dernière analyse réalisée par la Cwape.

Cependant, quatre distributeurs wallons – Resa (gaz et électricité en province de Liège), Réseau d’énergies de Wavre, l’AIEG (électricité dans les communes d’Andenne, Gesves, Ohey, Rumes et Viroinval) et l’AIESH (électricité à Beaumont, Chimay, Couvin, Froidchapelle, Momignies et Sivry-Rance) – viennent d’introduire un dossier auprès du régulateur pour demander une révision (à la hausse) de leur tarif dès janvier 2023.

Seul Ores conservera ses tarifs.

Pourquoi une hausse ?

Les gestionnaires de réseau de distribution évoquent notamment l’indexation des salaires, l’augmentation du prix des matériaux et la hausse du coût de l’énergie. « L’indexation de nos coûts contrôlables (salaires, sous-traitants, matières premières) engendre une augmentation de l’ordre de 11 millions d’euros en 2022. Nous devons aussi faire face à l’augmentation du coût de l’énergie pour nos besoins propres, à ce stade estimée à 36 millions en 2022 », explique la porte-parole de l’entreprise Resa à nos confrères du journal Le Soir.

Combien ?

Le Réseau d’énergies de Wavre demanderait ainsi une augmentation de son tarif de distribution de 15 %. Du côté d’AIEG, la hausse serait « légèrement au-dessus des 15 % », et « entre 15 et 20 % » à l’AIESH. Idem chez Resa.

Quel coût pour les ménages ?

Concrètement, combien cela va coûter aux ménages ?

Comme le rappellent nos confrères, les frais de réseaux ne correspondent qu’à une partie de la facture d’énergie. Cette hausse oscillerait donc entre 2 et 3 % de la facture totale. À titre d’exemple, la facture annuelle d’un ménage consommant 3.500 kWh en électricité augmenterait de 36,5 euros à Andenne, et jusqu’à 57 euros à Wavre (le maximum), d’après les calculs du Soir.

Pas de panique, à l’heure actuelle, la Cwape n’a encore rien validé. Ce ne sont que des hypothèses. Réponse dans les prochaines semaines.