Voici pourquoi la Flandre passe au vert, alors que la Wallonie et Bruxelles restent à l’orange

Voici pourquoi la Flandre passe au vert, alors que la Wallonie et Bruxelles restent à l’orange
Belga / K. Desplenter

La carte de l’ECDC est mise à jour tous les jeudis, pour obtenir la couleur verte, deux solutions sont envisageables. La première nécessite une incidence sur 14 jours inférieure à 50 cas pour 100.000 habitants et un taux de positivité sous les 4 %. Pour la seconde, l’incidence sur 14 jours doit être de 75 cas pour 100.000 habitants mais avec un taux de positivité inférieur à 1 %.

La Flandre entre dans le second cas de figure avec un taux de positivité de 0,99 % et une incidence de 61 ce qui explique sa couleur verte sur la carte européenne. Bien que la Wallonie ait également une incidence inférieure à 75, son taux de positivité est, lui, de 1,28 %. Avec une incidence de 111 et une positivité de 1,22 %, la Région Bruxelloise ne remplit aucune des conditions. Toutes deux restent donc en orange.

Les codes couleur européens sont une indication pour les États membres de l’UE pour imposer des conditions de retour, comme qu’une quarantaine obligatoire ou la présentation de tests négatifs. Le passage de la Flandre en vert signifie donc que ces règles deviennent moins strictes.