Voici ce que vous devez savoir au sujet de la troisième dose, recommandée pour les plus vulnérables

Voici ce que vous devez savoir au sujet de la troisième dose, recommandée pour les plus vulnérables
Ph. Belga

Les différents ministres de la Santé du pays ont suivi l’avis de la taskforce vaccination et décidé de proposer un vaccin supplémentaire aux personnes dont l’immunité est réduite en raison d’une maladie ou d’un traitement. Ces personnes produisent moins d’anticorps après leur première ou deuxième vaccination de base. Les données scientifiques les plus récentes montrent que l’administration d’une dose supplémentaire de vaccin à ARN messager (actuellement Pfizer ou Moderna) peut entraîner une augmentation des anticorps et une réponse immunitaire plus forte.

Cette annonce, qui concernerait entre 300.000 et 400.000 personnes, pose une série de questions. Voici une partie de ce qu’il faut savoir au sujet de la fameuse troisième dose, comme l’écrivent nos confrères de Sudinfo:

> De quoi parle-t-on ? Dans le cas des personnes immunodéprimées, dont la réponse immunitaire est faible, la troisième dose de vaccin (Pfizer ou Moderna) fait partie du schéma vaccinal. Pour le grand public, en cas d’injection, plus tard, d’une troisième dose, on parlera de «rappel», comme on fait des piqûres de rappel pour le tétanos, par exemple.

> Durée d’efficacité: Une étude suggère que l’efficacité du vaccin Pfizer aurait tendance à diminuer avec le temps. Qu’en est-il ? « Sur le temps d’efficacité du vaccin », détaille Sophie Lucas, immunologue à l’UCLouvain, « on commence à avoir des données à long terme. Et de nouvelles données en provenance de pays, comme Israël, qui ont commencé la vaccination plus tôt. On voit que l’immunité pourrait s’amoindrir légèrement. On constate une augmentation légère du nombre de cas (mais avec très peu de symptômes) chez ceux vaccinés en décembre 2020. Il s’agit de personnes âgées. Donc, attention, ce sont des données partielles qui semblent suggérer que l’immunité baisse au fil du temps chez des personnes plus âgées, plus vulnérables, avec une réponse immunitaire plus faible due à l’âge. Il y a un vieillissement du système immunitaire, qui commence après 65 ans. »

▶▶ Toutes les réponses aux questions que vous vous posez à découvrir ici.