Vers un pass vaccinal à la française? C’est «parfaitement défendable», estime Frank Vandenbroucke

Vers un pass vaccinal à la française? C’est «parfaitement défendable», estime Frank Vandenbroucke
Belga / N. Maeterlinck

Après le Comité de concertation de ce jeudi 6 janvier, Frank Vandenbroucke a été invité dans le studio de VTM. L’occasion pour le ministre de la Santé de défendre les décisions prises par le Codeco et d’évoquer le pass vaccinal français, dont le projet a été adopté en première lecture à l’Assemblée.

Contrairement au président Emmanuel Macron, Frank Vandenbroucke ne veut pas « emmerder les non-vaccinés ». Il explique néanmoins qu’« il ne s’agit pas d’une pandémie de personnes non vaccinées. C’est malheureux à dire, mais même si vous êtes vacciné, vous pouvez toujours être infecté et, si votre vaccination date de longtemps, vous pouvez même vous retrouver à l’hôpital. La raison pour laquelle nous exhortons tant les gens à se faire booster est que ce troisième vaccin renforce considérablement la protection. Tout le monde devrait se faire vacciner et tout le monde devrait se faire booster ».

Le ministre de la Santé estime que la loi votée en France « n’est pas mal ». « Ils disent : si vous voulez participer à certaines activités où vous pouvez infecter d’autres personnes ou être vous-même infecté alors vous devez être vacciné, point final. Je trouve cela parfaitement défendable. C’est une sorte d’obligation vaccinale. Et je pense que nous devons avoir ce débat », a-t-il déclaré auprès de nos confrères flamands.

« J’appuie sur le bouton reset de ma méthode »

Frank Vandenbroucke a également admis des erreurs, notamment au sujet du secteur de la Culture : « Les politiques n’ont pas très bien travaillé sur ce coup-là. Les erreurs commises à l’époque ont été une raison suffisante pour que je me dise : « j’appuie sur le bouton reset de ma méthode. »