Une portion de la plage d’Ostende provoque des incidents répétés: les autorités ouvrent une enquête

Une portion de la plage d’Ostende provoque des incidents répétés: les autorités ouvrent une enquête
Ph. Belga

Après une noyade et plusieurs incidents récents, Ostende s’interroge sur la sécurité d’une portion de la plage située entre le casino et la digue ouest. La ville va lancer une enquête.

À Ostende, des incidents se répètent sur la plage, entre le casino et la digue ouest. Ce week-end, plusieurs sauvetages rapprochés ont eu lieu à cet endroit. Cinq jeunes se sont retrouvés en difficulté dans la même zone. Les sauveteurs ont pu intervenir rapidement et sortir les jeunes en toute sécurité. Ce n’est pas la première fois que cette portion de la plage pose problème. Au début du mois, un adolescent de 17 ans s’y est noyé.

« Des nageurs très inexpérimentés »

La Ville d’Ostende va lancer une enquête après l’été pour évaluer le besoin d’imposer des règles supplémentaires pour éviter de nouveaux accidents. Radio 2 (VRT) a interrogé le chef adjoint des sauveteurs, Levy Meyer. Selon lui, il y aurait quelques bancs de sable abrupts le long de la plage qui peuvent surprendre les nageurs inexpérimentés.

« Les gens pataugent là-bas, peuvent s’y tenir, mais l’eau remonte et quand ils reviennent, ils s’aperçoivent soudain qu’ils n’ont plus de sol sous leurs pieds, explique-t-il. la fermeture de ce tronçon de plage après les incidents de ces dernières semaines n’a aucun sens. La plage de Groeistrand est l’une des plus grandes et donc des mieux gardées de la côte belge. Il y a 18 sauveteurs sur une portion de plage relativement petite. Ce sont généralement les sauveteurs les plus expérimentés qui sont déployés là-bas. Les bancs de sable sont en effet un élément dont il faut tenir compte. Mais c’est difficile à prévoir. Ils vont et viennent, ils changent d’année en année. À mon avis, il est beaucoup plus important qu’il y ait un effort supplémentaire dans l’enseignement de la natation. Les personnes qui ont des problèmes sont souvent des nageurs très inexpérimentés », estime-t-il.